GesondheetslaboratoireWaardezäite fir Resultater ginn däitlech erof

2015 huet een do an der Moyenne 12 Schaffdeeg misste waarden ier e Resultat vun enger pathologescher Analys do war. Aktuell sinn et just nach 6-7 Deeg.

Waardezäite fir Resultater ginn däitlech erof (10.08.2018)
2015 huet een do an der Moyenne 12 Schaffdeeg misste waarden ier e Resultat vun enger pathologescher Analys do war. Aktuell sinn et just nach 6-7 Deeg.

An der Lescht huet sech vill gedoen am LNS, am nationale Gesondheetslaboratoire zu Diddeleng.

Um Freideg de Moie gouf de Rapport vun zejoert virgestallt. Ee Chiffer, dee vill Leit dierft intresséieren, ass dee vun de Waardezäiten bei de pathologeschen Analysen, zum Beispill wann en Tumor ënnersicht gëtt, fir ze gesinn op e béisaarteg ass oder net.

2015 huet een do an der Moyenne 12 Schaffdeeg misste waarden ier e Resultat do war... dat huet sech elo bal halbéiert. Am Februar dëst Joer louchen d'Waardezäiten am Duerchschnëtt nach bei 6 bis 7 Deeg. Der Gesondheetsministesch Lydia Mutsch geet dat nach net duer. Si hätt gär, datt d'Waardezäiten bis op 5 Schaffdeeg erof ginn.

Eng Ursaach firwat et elo méi séier geet wéi nach virun 3 Joer, ass datt d'Zuel vun de Pathologen sech bal verduebelt huet. Den Ament sinn et der 13,3... bis Enn dës Joers sollen et der 17,3 sinn. (Zuelen ergi sech duerch déi net voll Tâchen).

D'Waardezäiten hu sech awer och doduerch verkierzt, datt däitlech manner Prouwen an d'Ausland geschéckt ginn. Am Oktober 2016 waren dat 48 Prozent, am Februar dëst Joer waren et nach 5,9 Prozent.

Am ganze schaffe bis zu 300 Leit am LNS an zënter dem 1. Februar zejoert, huet de Staatslabo mam Prof. Dr. Friederich Mühlschlegel en neien Direkter.



Déi offiziell Matdeelung
RAPPORT ANNUEL 2017 : UN PAS DE PLUS VERS L'EXCELLENCE

Depuis plusieurs années, le Laboratoire national de santé (LNS) multiplie les initiatives pour devenir le laboratoire de référence au Luxembourg. L'année 2017 n'a pas dérogé à la règle, comme en témoigne le rapport annuel présenté ce vendredi 10 août en présence de la ministre de la Santé Lydia Mutsch et des membres du conseil d'administration. De nombreux événements sont venus ponctuer cette année, non seulement sur le plan national mais aussi international.

© LNS


Un médecin chercheur et manager à la tête du LNS

Depuis le 1er février 2017, le LNS a un nouveau directeur en la personne du Pr Dr Friedrich Mühlschlegel. Ce spécialiste en microbiologie médicale a acquis une solide expérience sur le terrain avant de se consacrer pendant plusieurs années à la formation et à la recherche, en particulier à l'Ecole de Biosciences de l'Université de Kent, un centre de premier plan en Grande-Bretagne dans les sciences biologiques. Il a également travaillé à l'East Kent Hospitals University NHS Foundation Trust, l'un des dix plus grands groupes hospitaliers au Royaume-Uni. Cet adepte d'un management flexible, dynamique et coopératif était le candidat idéal pour diriger un établissement de santé publique comme le LNS. Sous la férule de son nouveau directeur, le Laboratoire a poursuivi en 2017 la stratégie 2016-2018.

« À travers une nouvelle approche, marquée par la motivation, l'engagement et avant tout la volonté du contact et du dialogue direct avec ses clients (médecins et patients), le LNS a su réaliser un changement de mentalité remarquable, si nécessaire pour diriger de manière moderne une institution aussi complexe que le LNS et qui remplit ses missions de service public ! », a souligné Lydia Mutsch.

La première unité de neuropathologie au Luxembourg

Dans le cadre d'une nomination conjointe au Luxembourg Institute of Health (LIH) et au Luxembourg Centre for Systems Biomedicine (LCSB) de l'Université du Luxembourg et d'une dotation de la Chaire PEARL du Fonds National de la Recherche, le Pr Dr Michel Mittelbronn a créé début 2017 la première unité de neuropathologie au Luxembourg au sein du département de pathologie morphologique et moléculaire. Ce médecin pathologiste, spécialisé dans les maladies du système nerveux, a été pendant longtemps à la tête de l'unité de diagnostic de l'institut neurologique Ludwig Edinger à Francfort (Universitätsklinikum Goethe Universität).

Un nouveau chef pour le département de pathologie

En mars 2017, le Pr Dr Michel Mittelbronn a accepté de prendre la tête du département de pathologie morphologique et moléculaire. Sur son initiative, celui-ci a développé une politique de dialogue et d'ouverture avec les cliniciens et les patients, réduit la sous-traitance d'analyses diagnostiques à moins de 10% en décembre 2017 et renforcé le personnel en recrutant 12 personnes, dont 4 pathologistes.

LuxGen, un projet dirigé vers le futur

D'importants projets ont vu le jour en 2017. Ainsi, la création du premier centre national de séquençage, appelé LuxGen, par le plateau technique du département de génétique du LNS en coopération avec le Luxembourg Institute of Health (LIH) constitue une étape majeure dans la progression de cette biotechnologie de pointe de nouvelle génération (NGS ou Next Generation Sequencing) au niveau du diagnostic et de la recherche fondamentale et appliquée au Luxembourg. En 2017, le département de génétique a introduit différents tests reposant sur la technologie de séquençage NGS permettant de détecter les altérations moléculaires dans les cancers et les syndromes héréditaires associés aux tumeurs. « Grâce à cette nouvelle technique, les analyses oncogénétiques prendront moins de temps, coûteront moins cher et fluidifieront davantage les relations entre le département de pathologie, le conseil génétique et ses patients », conclut Dr sc. Daniel Stieber, responsable du plateau technique.

Une visibilité accrue

De nombreux autres projets, comme la mise en place d'un ERP (progiciel de gestion intégrée) au sein du service finances ou la mise au point d'une méthode de dosage des alcaloïdes de l'ergot, sont décrits plus en détail dans le rapport annuel. Certains ont même fait l'objet de publications scientifiques à portée internationale. « Cette visibilité s'est également traduite de bien d'autres manières », ajoute le directeur, le Pr Dr Friedrich Mühlschlegel. « Plusieurs de nos départements ont obtenu ou renouvelé leurs accréditations. Avec le déménagement du service d'identification génétique (SIG) en octobre 2017, tout l'ensemble du personnel du LNS est à présent regroupé à Dudelange, dans de nouveaux locaux ultra-modernes dotés d'une technologie de pointe qui accueillent également depuis peu deux nouveaux locataires, l'Integrated Biobank of Luxembourg (IBBL) et le Laboratoire de Médecine Vétérinaire de l'Etat (LMVE). Nous avons organisé dans nos locaux des conférences, des rencontres et des réunions scientifiques nationales et internationales. Enfin, nous avons supervisé au cours de cette année le travail scientifique de plusieurs doctorants au sein de nos différents départements. »

Un personnel multiculturel et multilinguistique

Si l'année 2017 a été la scène de mutations rapides et profondes au sein du LNS, celles-ci n'auraient jamais été possibles sans le concours de son personnel, hautement qualifié, multiculturel et multilinguistique. Pas moins de 13 nationalités différentes sont représentées au sein du LNS. « Je tiens à exprimer mon entière gratitude à l'ensemble du personnel du Laboratoire national de santé pour son dévouement, ses grandes facultés d'adaptation et son travail de qualité », souligne la présidente, le Pr Simone P. Niclou. « J'adresse également tous mes remerciements à l'équipe managériale du LNS qui sera confrontée dans les prochains mois à des défis de taille, entre autres la mise en place de deux centres de diagnostic en anatomie pathologique et en génétique humaine et l'élaboration du nouveau plan stratégique. »

Laboratoire national de santé

Le LNS est un établissement public, créé par la loi du 7 août 2012 et fonctionnant sous la tutelle du ministère de la Santé à Luxembourg. Il est organisé en institut pluridisciplinaire qui comporte, à côté d'un département administratif, six départements scientifiques regroupant chacun les services relatifs aux domaines de la pathologie morphologique et moléculaire, de la génétique, de la biologie médicale, de la microbiologie, de la médecine légale et de la protection de la santé.

© LNS


Är Commentairen - Netikett


D'Commentairë gi gelueden, ee Moment w.e.g.!
Sollte se net geluede ginn, hutt der wahrscheinlech een AdBlocker lafen, dee se blockéiert. Dir misst en da sou astellen, dass en eisen Site net méi komplett blockéiert.