Am neie Lëtzebuerger LandWaka Waka

Après quelques jours de suspens les journalistes du Consortium international ont fini par trouver un lien entre les Paradise Papers et le Luxembourg.

La chanteuse colombienne Shakira a placé des droits de propriété intellectuelle dans la société luxembourgeoise Ace Entertainement Sàrl. Ace Entertainment Sàrl est fièrement géré par Carlo Schneider, ancien journaliste, prestataire de services de communication, vendeur de muesli et administrateur dans de nombreuses sociétés. Dont une Sicav dénommée Ace Investment Fund et sa filiale, avec toujours comme co-administrateur à ses côtés le juriste de la chanteuse, Ezequiel Camerini. Sans qu’il soit possible d’établir le lien direct vers Shakira comme bénéficiaire économique d’Ace Investment Fund, il y a de nombreux indices que cette Sicav pourrait être le vrai trésor de Shakira à Luxembourg, avec des actifs à travers une filiale de plus de 170 millions de dollars. Du moins en théorie, car en 2014 et 2015 le réviseur d’entreprise a refusé d’attester la véracité des comptes annuels, faute de pouvoir contrôler l’existence des actifs. Notamment parce que Ace Entertainment Sàrl avait un sérieux retard à présenter ses bilans, parce que les comptes des holdings à Malte et ailleurs qui doivent de l’argent à la Sicav n’étaient pas disponibles et que des millions de dollars investis dans de fonds d’investissements étaient introuvables. Où il s’avère que le vrai scandale de la fortune de Shakira à Luxembourg pourrait être la tenue approximative des comptes par ses intermédiaires, et le fait qu’il n’y a pas d’indicateur faisant croire que l’autorité de supervision CSSF serait intervenue.

 

Dat neit Lëtzebuerger Land ass vun en Donneschdeg Freideg, dem 10. November un am Kiosk.