Lieserbréif vum Edouard KuttenLe « SMIC », l’ultime arme du pauvre

L’existence d’un salaire minimum est surtout mise en question par les défenseurs d’une économie libérale qui n’a fait qu’accroître les inégalités salariales.

Les politiciens se réfugient de préférence derrière les avis de « comités d’experts », dans  lesquels on retrouve un peu de tout, mais pas de représentants du salariat. Ces comités sont opposés à tout SMIC qui est à leurs yeux un garde-fou dont il faut se débarrasser au plus vite. Ils préconisent les négociations collectives décentralisées dans les entreprises qui, selon eux, seraient plus avantageuses pour le salariat.

Or la réalité est une autre. Des travailleurs ayant la même qualification et la même ancienneté risquent de ne pas avoir la même rémunération s’ils travaillent dans telle firme ou dans une autre entreprise. C’est en opposition avec le principe « à travail égal, salaire égal ».

Les salariés allemands, qui étaient toujours cités comme modèle, ont fini par comprendre qu’il fallait revendiquer un salaire minimum. Car celui-ci est une base à partir de laquelle on peut agir contre les inégalités d’une façon collective.

Par-là il devient compréhensible que le grand patronat et ses sbires politiciens y sont opposés.


Edouard Kutten


Äre Commentaire


D'Commentairë gi gelueden, ee Moment w.e.g.!
Sollten se net geluede ginn, hutt der wahrscheinlech een AdBlocker laafen, deen se blockéiert. Dir misst en dann sou astellen, dass en eisen Site net méi komplett blockéiert.