Lieserbréif vum Dany PrumAVENUE DE LA LIBERTÉ D’EXPRESSION

2018 – Année européenne du patrimoine culturel

Le texte sur l'année européenne du patrimoine culturel le précise explicitement : la nature fait partie du patrimoine d'un pays. À ce titre, elle mérite d'être mise en valeur et protégée.

Voilà bien l'enjeu du débat actuel sur le réaménagement de l’avenue de la Liberté. Là comme pour d’autres projets publics à travers le pays, beaucoup de gens se posent la question si lors de la planification le patrimoine naturel a été suffisamment pris en considération.

Au centre des préoccupations citoyennes se trouvent cette fois-ci les arbres qui bordent l'avenue de la Liberté et qui devraient être abattus. Mais les mêmes questions se posent aussi concernant la renaturation de la Pétrusse, opération lors de laquelle de nombreux arbres seraient sacrifiés.

Les multiples pétitions dans le pays suffisent à démontrer que les citoyens ne comprennent pas le bien-fondé de toutes ces coupes à blanc dans le paysage, où des bulldozers énormes forcent des percées à travers nos forêts.

La question se pose, à juste titre, si ces déboisements sont motivés moins par des raisons écologiques que par des objectifs purement mercantiles: présomption plausible, s’il s’avère qu'une grande partie de notre bois serait vendue en Chine.

Bien entendu, une forêt doit être entretenue, et pour maintenir la végétation en bonne santé, des arbres "en fin de vie" doivent être éliminés… ou selon la terminologie en vogue, "entretenus durablement".

Mais est-ce que ce déboisement systématique est écologiquement "durable"? – Nul ne le sait, mais le doute est permis !

Il y a lieu de questionner si une priorité a été accordée au patrimoine arboré dès le début du projet de tramway, cette responsabilité concernant non seulement l'administration actuelle, mais aussi la précédente. La mise en place du tramway a-t-elle été planifiée selon un concept écologiquement durable?

« Transparence après coup! »

La conférence de presse de vendredi dernier a mis les choses au clair: ces arbres doivent céder la place ! -- En fait, la décision était déjà prise depuis longtemps. Le hic, c’est que les citoyens n'en ont pas été informés.

La transparence règne donc… sur un fait accompli ! Ne vous inquiétez pas, nous dit-on, chers citoyens: il y aura d'autres arbres à la place de ceux-ci, et des plus beaux encore, et des plus jeunes! Tout se remplace, tout doit être remplacé, n'est-ce pas?, pour assurer la croissance dans notre société du tout-jetable.

Mais soyons sérieux : nous savons pertinemment que si nous mettons à mal la nature et si nous la maltraitons, c'est nous-mêmes qui en serons les perdants! Qu’en retiendra la législation qui est actuellement en cours d’élaboration d’une nouvelle loi sur nos ressources naturelles? La croissance à tout prix, devrait-elle être une priorité absolue, envers et contre tout?

Pour moi personnellement, le cas des arbres à abattre avenue de la Liberté a une valeur de symbole. J'espère vivement que ce sacrifice servira à réveiller les citoyens et les incitera à une réflexion plus critique. Qu'ils se posent des questions, qu'ils se mettent en question par rapport à leur environnement et qu’ils redéfinissent leurs engagements. Ou est-ce que notre société en serait arrivée au niveau du "panem et circenses"… du pain et de divertissements?

Nous avons besoin d'une vision stratégique du futur, qui inclut la participation des citoyens au lieu de les mettre devant des faits accomplis, avec comme seule possibilité de lancer une pétition.

Ceci est un appel en vue d'un travail en commun authentique, constructif et, bien sûr, durable.

C'est également le début d'une campagne de sensibilisation pour la protection de notre patrimoine culturel et naturel, pour qu'enfin ces valeurs deviennent une vraie priorité.

Prouvons que notre société civile n'est pas une masse molle et ennuyée, sans esprit critique, qui se laisse gouverner sans se poser de questions et qui, par paresse, remet tout son avenir entre les mains de ses décideurs politiques.

Agissons!

Dany Prum

Är Commentairen - Netikett


D'Commentairë gi gelueden, ee Moment w.e.g.!
Sollten se net geluede ginn, hutt der wahrscheinlech een AdBlocker laafen, deen se blockéiert. Dir misst en dann sou astellen, dass en eisen Site net méi komplett blockéiert.