Lieserbréif vum Edouard KuttenUne stabilité « trompe l’œil »

Selon le « Quality of work Index », présenté par la Chambre des salariés à la date du 27.11.2018, le Luxembourg reste « stable ». En effet, cet indice est de 54,5 sur 100, en 2017 pourtant il était de 55,7.

Il n’y a pas de quoi pavoiser, car c’est tout juste suffisant, sur 60 cela fait un petit 32,7. Mais il y en a qui ont déjà réussi leur « bac » avec moins que ça !

Il est irréfutable que le niveau du stress au travail continue d’augmenter au Luxembourg. On y retrouve toutes les variantes, allant du manque de temps, en passant par les changements d’horaires fréquents, sans oublier le harcèlement moral.

Il faut cependant préciser que la situation a le plus empiré dans le secteur privé. Un sondage fait par le « tageblatt » le mois dernier auprès de ses lecteurs quant à  leur disponibilité pour travailler pendant leur congé, les jours fériés, etc., fut plus que révélateur. 18 % ont avoué qu’ils étaient disponibles à tout moment par peur de perdre « leur job ». Ahurissant, les règlements du code de travail apparemment ne font que figuration sur le papier.

Il est compréhensible que sous ces conditions on veut privatiser le secteur public à tous les échelons. Le changement de statut existe déjà, on engage du personnel moins qualifié pour mieux en disposer. La SNCFL et les Postes ont déjà fait l’entame avec les résultats peu reluisants que l’on connaît, mais dont on ne parle pas.

Des études faites pour « privatiser » par exemple la justice, l’administration des contributions et des accises sont là, elles somnolent, en attendant le moment propice dans quelques tiroirs ministériels. Bon sommeil !

Edouard Kutten



Är Commentairen - Netikett


D'Commentairë gi gelueden, ee Moment w.e.g.!
Sollte se net geluede ginn, hutt der wahrscheinlech een AdBlocker lafen, dee se blockéiert. Dir misst en da sou astellen, dass en eisen Site net méi komplett blockéiert.