Lieserbréif vum Edouard KuttenFaux prétexte … !

Du moment qu’un politicien ose en Amérique du Sud mettre en cause le système d’exploitation imposé par les impérialistes, il est condamné à longue durée. Il y eut Allende au Chili, dont l’élimination, mise en scène par les Etats-Unis d’Amérique et ses acolytes fidèles, aurait dû servir de leçon.

Chavez avait mal compris le message, de même que son successeur Maduro. Jusqu’en 1999 la manne pétrolière était au Venezuela entre les mains d’une oligarchie corrompue et capitaliste. Or Chavez s’est servi de cette manne en finançant une politique d’alphabétisation, des constructions de logements sociaux et autres mesures pour réduire la pauvreté. Une provocation !

Son successeur Maduro a continué à travailler à des réformes tout en essayant de devenir moins indépendant de « l’or noir ».

C’en est trop pour le FMI, pour les Etats-Unis d’Amérique et ses complices. Il faut revenir aux bonnes vieilles traditions impérialistes du monde libre.

Les Etats-Unis d’Amérique ont trouvé en la personne de Macron et de Tusk des alliés pour défendre le « coup d’Etat » de Juan Guaido qui s’est autoproclamé président en prêtant serment auprès de Dieu, ce qui n’est pas inscrit dans la Constitution de la République bolivarienne (cf. M. Mujica, Ambassadeur du Venezuela en France, Humanité 27.01.2019). Guaido, député depuis 2015, n’a d’ailleurs jamais brillé par ses interventions au sein de l’Assemblée dont il fut investi président le 05.01.2019. Par-là il est devenu la dernière cartouche d’une opposition divisée et les Etats-Unis d’Amérique & Co. l’ont choisi pour « démocratiser » le pays.

Maduro aurait été illégitimement élu en mai 2018 parce que seulement 46,07 % des électeurs se seraient prononcés. Une argumentation plus que ridicule, sachant que Maduro a obtenu plus de 60 % des voix, soit 30,45 % des inscrits. Le très droitier président chilien S. Pineira, grand ami des Etats-Unis d’Amérique et du nouvel ordre mondial, fut élu avec 26,5% des inscrits. L’argentin M. Macri arrivait à 26,8 % et Trump, le « tire-ficelle » du « coup d’état » de Guaido, à 27,20 % des inscrits. Les 18,19 % de Macron au premier tour des présidentielles sont éloquents.

Mais, quoi qu’il en soit, Maduro doit être éliminé, « l’oncle Sam » l’a décidé ainsi pour préserver le  « bon ordre des choses » en Amérique du Sud …, même si par-là il faut enfreindre la Charte des Nations Unies qui est fondée sur la souveraineté des pays.

Ne serait-on pas en train de redéfinir ce terme de « souveraineté » selon le goût de quelques-uns !!?

Edouard Kutten

Är Commentairen - Netikett


D'Commentairë gi gelueden, ee Moment w.e.g.!
Sollte se net geluede ginn, hutt der wahrscheinlech een AdBlocker lafen, dee se blockéiert. Dir misst en da sou astellen, dass en eisen Site net méi komplett blockéiert.