Lieserbréif vum Edouard KuttenUne décision significative

La Commission européenne met la pression sur Macron, elle voudrait qu’en 2018 la France passe sous la barre du déficit public des 3 %. Dans ce contexte Juncker a demandé plus de flexibilité sur le marché du travail français (cf. La Voix du Nord 23.05.2017).

Avant son élection, Macron avait déjà laissé entendre que l’impôt sur la source serait seulement introduit s’il ne créait pas trop de problèmes de surcharge et d’encombrement au patronat. Sa première décision en tant que président fut de décaler l’introduction de ce système jusqu’en 2018, voire … . La France restera par-là l’un des « derniers Mohicans » à l’intérieur de l’Union européenne à ne pas appliquer ce système d’imposition.

Il y a une raison à tout ! Le système actuel pratiqué en France permet au patronat de faire « travailler » moyennant des primes pas répertoriées dans les assurances sociales. Le système des « salaires arrangés » reste pour le moment garanti, c’est un cadeau fait au patronat.

« L’Etat de grâce » étant terminé pour Macron, lui qui se faisait « le Zorro de l’euro », doit passer aux actes. Moins de dépenses publiques, plus d’investissements « cadeaux patrons » dans le privé. Voilà le prix de la crédibilité au niveau européen.

Il va sans dire que cette politique ne servira pas à recoller la casse sociale existant en France !

Edouard Kutten



Är Commentairen - Netikett


D'Commentairë gi gelueden, ee Moment w.e.g.!
Sollten se net geluede ginn, hutt der wahrscheinlech een AdBlocker laafen, deen se blockéiert. Dir misst en dann sou astellen, dass en eisen Site net méi komplett blockéiert.