Lieserbréif vum Edouard Kutten« Mentalité Dakar »

Alors que les « anciens Paris-Dakar » suscitaient encore des protestations, il faut constater que le « Dakar sud-américain », qui a « fêté » ses 10 ans cette année-ci, jouit d’une bienveillance médiatique à son égard.

D’aucuns le considèrent toujours comme un évènement sportif et technique, symbole de civilisation et de culture. Néanmoins ceci ne peut pas cacher le fait que l’esprit pionnier est toujours sous-jacent.

En 1926 eut lieu le premier « Nice-Dakar-lac Tchad-Congo » en motocyclette. Le 10 novembre 1926 la « chronique de la Revue des Sports mécaniques » disait (cf. Humanité 19.01.2018) : « Je ne suis pas négrophile. J’aime le bon noir doux, et spontané. Que parmi les noirs il y ait une élite intellectuelle digne de respect égale aux blancs, je ne nie point, mais ce qui nous blesse, c’est de voir la généralité de nos « frères noirs » assimilée à nous-mêmes ».

Du fascisme colonial, on ne peut plus clair ! D’ailleurs les colonialistes n’ont jamais eu de problèmes jusqu’à aujourd’hui à se servir de cette « élite ». Ceux qui n’ont pas voulu jouer le jeu, n’ont pas fait long feu.

Que le « Dakar 2018 » ait pu passer par le Pérou, est dû à l’élection en 2016 de P. Kuczynski, représentant de « l’élite blanche » et des véreux milieux d’affaires au Pérou.

Que ce fût en Afrique ou que ce soit en Amérique du sud, le « Dakar » reste le symbole d’un impérialisme se cachant aujourd’hui derrière une exubérance technologique « trompe l’œil » !  

Edouard Kutten


Är Commentairen - Netikett


D'Commentairë gi gelueden, ee Moment w.e.g.!
Sollte se net geluede ginn, hutt der wahrscheinlech een AdBlocker lafen, dee se blockéiert. Dir misst en da sou astellen, dass en eisen Site net méi komplett blockéiert.