Lieserbréif vum Edouard KuttenLes « émeutiers du Nutella »

Il ne s’agit pas d’une parodie des « révoltés du Bounty », mais bel et bien d’un fait réel. Du « temps des Misérables » on allait en prison pour avoir volé un morceau de pain, à l’ère du numérique on se bat pour le « Nutella ».

En réduisant le prix du « Nutella » de 4,70 € à 1,41 €, certains supermarchés ont déclenché en France une vraie émeute, une bataille « rangée » pour s’accaparer un pot bradé. Toutes les régions furent touchées, du Nord  jusqu’à la région du Rhône.

Tous les moyens sont bons pour les grandes surfaces pour faire du profit, même en pratiquant un « dumping » des prix extrême. La théorie officielle de la consommation de masse veut que les gens soient « libres » d’acheter ce qu’ils veulent. Ceci est en réalité un faux-semblant. Car cette « liberté » est manipulée, il n’y a que les plus aisés qui peuvent se permettre de renoncer à des offres « low cost ».

Le Luxembourg ne fait pas exception à la règle, le papier à toilette un peu moins cher vaut bien un petit détour à Perl ou à Mertzig !

Se moquer de ces « émeutiers du Nutella » est déplacé, il faudrait plutôt accuser un système qui permet de mettre sur le marché un produit à « étiquette mensongère » qui en réalité pour ce qui concerne le « Nutella » « concentre essentiellement du gras et du sucre bas de gamme » (cf. N. Polony, Figaro 28.01.2018).

Ceci n’est donc pas un hasard si l’on sait que les géants de la production et de la distribution ont acquis, avec l’appui médiatique, le monopole des habitudes alimentaires. La « malbouffe » qui en résulte dans tous les pays, est un phénomène d’une société de classes !

Edouard Kutten


Är Commentairen - Netikett


D'Commentairë gi gelueden, ee Moment w.e.g.!
Sollte se net geluede ginn, hutt der wahrscheinlech een AdBlocker lafen, dee se blockéiert. Dir misst en da sou astellen, dass en eisen Site net méi komplett blockéiert.