Lieserbréif vum Edouard KuttenEn « mal de guerre »

Apparemment même dans les « démocraties » rares sont les chefs d’Etat qui ont résisté à « l’appel du commandant ».

A commencer par Nixon et Ford, dont le « chef d’œuvre » fut la guerre du Vietnam qui devint la guerre des Etats-Unis défaits, vaincus dans la honte. C’était la fin de la grande nation des Etats-Unis d’Amérique de l’après 1945, grandeur qui fut seulement un mirage médiatique.

La guerre en Irak sous Bush fut une folie ; Chirac fut l’un des rares à ne pas avoir eu envie d’être chef de guerre à l’encontre de François Mitterrand qui n’avait pas su tirer les leçons qui s’imposaient après l’Algérie et l’Indochine en s’investissant dans la guerre du Golfe.

M. Thatcher joua au général au Malouines. Hollande joue encore désespérément au « caporal-chef » au Mali, alors qu’il est complètement à côté de la plaque comme maints de ses acolytes. Son « nous sommes en guerre »  a été repris unisono par la droite entière, ce qui ne devrait pas être une référence dans ce cas, ni pour le futur.

Personne n’ose plus mettre en question le terme de « guerre juste » employé par l’Ouest lorsqu’il s’agit ou s’agissait d’intervenir militairement. Ces interventions sont aujourd’hui accompagnées par un populisme humanitaire, question « d’embaumer » la « bonne » conscience occidentale. Ne reste plus qu’à enrôler la religion et on peut y aller, et pas de main morte.

Les budgets militaires à l’Ouest sont éloquents,  ainsi la « pauvre » Italie, s’agrippant à toute bouée de sauvetage venant de Bruxelles pour ne pas sombrer, a néanmoins débloqué rien que pour 2017 (cf. Repubblica 23.11.2016) 23 milliards d’euros qui seront investis dans l’armement.

C’est tout dire … !

Edouard Kutten

Är Commentairen - Netikett


D'Commentairë gi gelueden, ee Moment w.e.g.!
Sollte se net geluede ginn, hutt der wahrscheinlech een AdBlocker lafen, dee se blockéiert. Dir misst en da sou astellen, dass en eisen Site net méi komplett blockéiert.