Gläich mat zwee Programmer ass de Claude Frisoni den Ament op Lëtzebuerger Bühnen aktiv.

Op senger Hausbühn am TOL presentéiert en den Ament nach seng One-Man-Show  "Mais sois sans Tweet" mat där en op d'68er ageet an dorop, wéi si d'Welt vun haut gesinn.

En Donneschdeg ass am Théâtre National d'Première vun "Les héros sont fatigants", och dat eng Uropféierung aus senger Fieder.

Fir den Titel huet de Claude Frisoni sech um franséische Film "Les héros sont fatigués" inspiréiert. D'Helde sinn dräi eeler Männer, déi an hirer Vergaangenheet Protestataire mat anarchisteschen Iddie waren an déi elo an den Alter komm sinn a sech domadder musse ploen.

Reportage "Les héros sont fatigants" vum Claude Frisoni

Claude Frisoni a écrit la pièce qu’on n’attendait pas de lui. Bien sûr, on y retrouve l’ironie grinçante et l’humour caustique qu’on connaît et qu’on apprécie chez lui. Mais sa pièce Les héros sont fatigants est différente. On y ressent un léger pincement au cœur comme un flottement mélancolique qui confère à cette farce, finalement, une vraie dimension tragique. C’est à dessein que le TNL et le Théâtre ouvert du Luxembourg qui collaborent sur ce projet, ont invité le jeune metteur en scène Jacques Schiltz à guider ce regard, 50 ans en arrière.

PUBLIC FORUM

1968/2019. Un débat sur « 1968 » ses suites et les manifestations d’aujourd’hui 27 avril 2019 à 18h00.
Mise en scène:
Jacques Schiltz

Assistante: Claire Wagener

Scénographe et costumes: Marie-Luce Theis

Dramaturgie: Ruth Heynen

Assistante dramaturgie: Anna Arnauld

Traduction surtitrage: Marco Maria Casazza

Soufflage: Anna Arnauld

Avec: Claude Frisoni, Bernard Graczyk, Denis Jousselin, Raoul Schlechter

Une coproduction: Théâtre National du Luxembourg, Théâtre Ouvert Luxembourg