Och de Kultursecteur kann d'nächst Woch erëm komplett opmaachen. Dëst natierlech net ouni Restriktiounen.

Nieft Limitatiounen an de Kinos- an Theatersäll, muss och de Mask wärend der ganzer Seance ubleiwen. De Kultursecteur wier trotz Mesuren awer prett, de Public nees ze empfänken.

An engem Sall, ob elo Kino, Concert oder Theater, dierfe just bis zu 100 Leit zesumme kommen. Dëst natierlech just mat Mask. Beienee sëtzen dierfe just Leit aus dem selwechte Stot. Soss gëllt Distanz vun op d'mannst 2 Meter. Ouni d'Restriktiounen dierfe just professionell Acteure prouwen. Fir d’Amateure gëllt ofhängeg vun der Gréisst vum Grupp eng Maskeflicht souwéi d’Anhale vun den Distanzen (méi wéi 4 Persounen). Bei engem Grupp vun iwwer 10 Leit mussen d'Amateuren dann och fest Sëtzplazen hunn.

"Donieft ass et dann sou, dass fir d'Muséeën, Bibliothéiken an d'Archiven, do gëllen da Restriktiounen, wann een zirkuléiert. Déi solle sech eben och un déi Metercarré-Zuelen orientéieren, déi fir de Commerce gëllen. Visites guidées si méiglech bis zu 10 Leit mat Mask, mat Distanz tëschent deene Leit, déi net beienee wunnen.”

Dat gëllt besonnesch fir Museksveräiner, Theatergruppen oder de Chouer. Net betraff si Museksschoulen, déi stinn ënnert der Kompetenz vum Educatiounsministère.

De Verkaf an d’Consomatioun vun Iessen a Gedrénks ass awer net erlaabt. Och wann een elo erëm kulturell Offere géif ubidden, dierft de Covid net vergiess ginn. Dass de Public aus Angscht doheem bleift, gëtt awer net gefaart.

“Nawell ass et esou, dass wou mer am September d'Theateren erëm grouss opgemaach hunn, mat de Restriktiounen, déi gegollt hunn, do war e ganz groussen Undrang. Et sinn natierlech Limitatiounen, et ware manner Plazen disponibel, mä déi waren awer séier fort bei deene meeschte Produktiounen, sou dass ech scho mengen ze spieren, dass d'Leit Loscht hunn, awer erëm Theater oder Concerte lauschteren ze goen.”

Sam Tanson iwwer Kultur a Corona / Reportage Tim Morizet

De Kultursecteur ass ënnert deene Beräicher, déi wärend der ganzer Pandemie am meeschten zou waren. Deementspriechend hätt de Secteur vill gelidden.

“Et ass e Secteur, dee schonn ekonomesch ganz vulnerabel ass. Wann ech elo d’Kulturschafend huelen, dat si ganz vill Leit, déi vu Projet zu Projet schaffen, déi kee feste Revenu hunn. A wann natierlech e Projet wechfält an nach e Projet, dann ass kee Revenu méi do an dofir sinn déi Aiden, déi de Ministère ubitt. Dofir hu mir déi och vereinfacht a verstäerkt. “

Fir déi Leit am Intermittent oder Artiste-Statut wier d'Situatioun den Ament eng schwiereg, betount d'Ministesch nach eng Kéier. D'Konditiounen, fir esou e Statut ze kréien, wieren déi lescht Méint och vereinfacht ginn. Fir onofhängeg an haaptberufflech Kënschtler gëtt et bis den 28. Februar eng Hëllef an der héicht vum qualifizéierte Mindestloun. Fir 29 Kulturhaiser an Institutiounen zu Lëtzebuerg ginn et am Kader vum Hëllefspak „Neistart" Hëllefen am Wäert vu knapp 1,5 Milliounen Euro.

Nieft der finanzieller Hëllef, déi Artisten a kulturell Haiser ufroe kënnen, huet de Kulturministère eng Partie Projeten ënnerstëtzt. Sou konnte Kënschtler fir eng Iwwergangszäit a Kulturhaiser agestallt ginn. Dëst huet hinnen Aarbecht wéi och e Revenu verschaaft.

Hei dee komplette Briefing am Replay

Schreiwes Kulturministère

Sam Tanson a présenté les nouvelles mesures prévues au sujet des activités culturelles (07.01.2021)

Communiqué par: ministère de la Culture

 

En date du 7 janvier 2021, la ministre de la Culture, Sam Tanson a fait le point sur la réouverture des institutions culturelles et les nouvelles mesures visant le secteur culturel, telles que prévues par le projet de loi modifiant la loi modifiée du 17 juillet 2020 portant introduction d'une série de mesures de lutte contre la pandémie Covid-19.

« Le secteur culturel n’a point été épargné par la crise sanitaire », a remarqué la ministre en évoquant la fermeture d’une partie, puis de la totalité des institutions culturelles depuis le 26 novembre, respectivement le 26 décembre de l’année dernière, « mais le secteur culturel est un secteur essentiel, d’autant plus dans une crise comme nous la connaissons actuellement, alors que d’une part il nous permet de nous évader et d’autre part il permet une remise en question de la société et des décisions prises. »

Le nouveau projet de loi annonce une relance de l’activité culturelle au Luxembourg, dans la mesure ou la totalité des institutions sera à nouveau autorisée à accueillir un public, sous réserve de respecter certaines conditions :

  • Les salles de spectacle pourront accueillir jusqu’à 100 spectateurs portant un masque, à condition qu’ils se voient assigner une place assise et maintiennent une distance interpersonnelle de deux mètres s’ils n’appartiennent pas au même ménage ou cohabitent.
  • Les musées, centres d’art, salles d’exposition, archives et bibliothèques, pourront à nouveau accueillir du public avec l’obligation de porter un masque.
  • Les artistes professionnels (acteurs de théâtre et de film, musiciens et danseurs) pourront exercer leur métier (répétitions et représentations) sans port de masque et sans distanciation interpersonnelle.
  • La pratique artistique récréative et d’amateurs, de même que les activités pédagogiques au sein des institutions seront autorisées jusqu’à quatre personnes sans obligation de port de masque et de distanciation interpersonnelle. Elle sera autorisée jusqu’à 10 personnes avec l’obligation du port de masque et de distanciation interpersonnelle de deux mètres. Elle sera autorisée jusqu’à 100 personnes sous condition que les personnes se voient assigner une place assise et maintiennent une distance interpersonnelle de deux mètres.
  • Ces mesures sont accompagnées d’une interdiction générale des activités accessoires de restauration et de débit de boissons.

« J’encourage tout un chacun à consulter la programmation des institutions culturelles du pays, et de redécouvrir la richesse de notre offre culturelle », a conclu Sam Tanson.

La ministre a finalement rappelé la prolongation des aides supplémentaires pour artistes professionnels indépendants et intermittents du spectacle jusqu'au 28 février 2021 et a fait un point sur le programme « Neistart Lëtzebuerg ».