Dat gouf en Donneschdeg an der Chamber méi wéi eemol betount. An enger Orientéierungsdebatt ass et ëm de KEP, de Kulturentwécklungsplang, gaangen.

Dëse soll zanter 2018 a bis 2028 ëmgesat ginn. D'Resilienz vum Kultursecteur, de Stellewäert vun der Kultur oder och déi kulturell Bildung waren nëmmen e puer Sujete vun engem laangen Debat.

Chamberdebat iwwer KEP / Rep. Claudia Kollwelter

Den Zougang zu der Kultur wier en essentielle Punkt huet d'Kommissiounspresidentin an Deputéiert vun déi Gréng Djuna Bernard betount an d'Wichtegkeet vun de Schoulen ervirgestrach.

"Leider sinn esou Initiativen ëmmer nach ofhängeg vum Enseignant an hëlt leider mam Fortschreide vum schoulesche Wee ëmmer méi of. Hei ass et wichteg, datt d'Zesummenaarbecht an d'Sensibiliséierung op d'Kultur an d'kreativ Aarbecht sech nach verbessert."

Och d'Octavie Modert vun der CSV ass der Meenung, datt d'Kultur en normale Bestanddeel vum Schoulprogramm muss sinn. Méi allgemeng misst de Stellewäert vun der Kultur nees méi geschat ginn.

"Mir mussen dofir suergen, datt jiddereen op senger Plaz a mat sengem Talent un der Kultur deelhuele kann. Et muss een d'Kultur an der Post-Covid-Zäit och nees méi gesinn a spieren. Méi Diskussioune vun der Ëffentlechkeet iwwer Kultur, méi Debatten an der Ëffentlechkeet mam Publikum iwwer Kultur."

Méi Visibilitéit géif zu méi Unerkennung féieren an domat den Artisten hëllefe fir eng méi stabel Situatioun, sot d'CSV-Deputéiert nach. De Marc Baum vun déi Lénk huet betount, datt et nach ëmmer ee grousse Chantier gëtt.

"Déi strukturell Ënnerfinanzéierung vun den Arts vivants. Déi bedeit net just Konventiounen, et muss een och verschidde Secteuren an Institutioune konsequent weiderféieren. Do ass nach Sputt no uewen."

De Marc Baum huet d'Aarbecht vum Kulturministère wärend der Pandemie dann nach gelueft an et remarkabel genannt, datt d'Kulturinstitutiounen esou laang op waren an och sou fréi erëm opgemaach hunn an och datt e Gesetz fir de Schutz vun de Kënschtler en place gesat gouf.

Offiziellt Schreiwes

Sam Tanson a fait le point sur la mise en œuvre du plan de développement culturel à la Chambre des députés (29.04.2021)
Communiqué par: ministère de la Culture

Dans le contexte de la séance publique du 29 avril 2021 à la Chambre des députés, la ministre de la Culture, Sam Tanson, a profité du débat d'orientation sur le plan de développement culturel « KEP 1.0 » pour faire le point sur la mise en œuvre du Kulturentwécklungsplang 2018-2028 (KEP).

Malgré la crise sanitaire, qui a mobilisé les services du ministère de la Culture des mois durant, la mise en œuvre du plan de développement culturel continue à progresser à un rythme constant. En effet, parmi les 64 recommandations du KEP, la majorité a connu des développements significatifs, dont l'évolution peut être retracée sur les fiches de progrès, récemment mises à jour sur le site https://kep.public.lu/fr/mises-en-oeuvre-du-kep.html.

Parmi les progrès réalisés, la ministre a souligné les efforts entrepris en faveur de l'artiste, tels que la mise à disposition d'ateliers d'artistes sur le Verlorenkost, le programme des artistes associés, la révision de la loi instaurant des commandes publiques, ou encore la révision de la législation relative aux aides sociales pour artistes professionnels indépendants et intermittents du spectacle. Parallèlement, la structure nouvellement créée, Kultur:LX, a commencé à développer les missions d'export lui octroyées en visant l'augmentation de la visibilité internationale de la scène culturelle du Luxembourg par le biais d'un accompagnement professionnel.

« Alors que la crise sanitaire a mis en évidence notre besoin fondamental de culture, elle n'a pas moins révélé à quel point la culture a besoin de son public », a souligné la ministre, en précisant que le développement des publics et de l'accès à la culture figure parmi les pierres angulaires de la politique culturelle du ministère et du KEP. Ainsi, le ministère mise actuellement sur la professionnalisation du secteur en termes d'accueil du public et de médiation culturelle, sur la promotion de projets pour les publics éloignés de la culture, et sur le réseautage entre acteurs des milieux culturels, sociaux et éducatifs.