Op der Welt-Expo, déi d'nächst Woch ufänkt, ass Lëtzebuerg mat net manner wéi 8 Artiste vertrueden, déi am Januar am Lëtzebuerger Pavillon ausstellen.

D'Curateure vun der Expo "Mir wëlle bleiwen, wat mir ginn" sinn de Kevin Muhlen an de Bernard Baumgarten. Ënnert de Kënschtler sinn e.a. d'Designerin Julie Conrad, den Auteur Guy Helminger, d'Choreographin Simone Mousset an de Museker Patrick Muller.

Theema vum artistesche Programm ass "Connecting minds, creating the future". Also de Motto vun der Expo zu Dubai.

Zanter der Paräisser Welt-Expo 1925 si Lëtzebuerger Artisten an de Pavillone vertrueden. Viru bal honnert Joer waren dat e.a. de Lucien Wercollier, den Auguste Trémont oder och de Joseph Kutter.

D'Expo zu Dubai dauert bis den 31. Mäerz d'nächst Joer. Erwaart ginn eng 25 Millioune Visiteuren.

De Communiqué

«Mir wëlle bleiwen, wat mir ginn»: présentation du volet culturel du Luxembourg à l'Expo Dubaï 2020 (21.09.2021)
Communiqué par: ministère de la Culture / GIE Luxembourg @ Expo 2020 Dubai En date du 21 septembre 2021, la ministre de la Culture, Sam Tanson, et la commissaire générale au pavillon luxembourgeois à l'Expo 2020 Dubaï, Maggy Nagel, ont accueilli la presse à l'Hôtel des Terres rouges pour la présentation du projet artistique et culturel, élaboré par le collectif de huit artistes dans le contexte de la participation luxembourgeoise à l'exposition universelle 2020 à Dubaï, qui débutera le 1er octobre 2021 (www.luxembourgexpo2020dubai.lu).
Les curateurs Bernard Baumgarten et Kevin Muhlen ont présenté les travaux du Kënschtlerkollektiv, qui investira le pavillon du Luxembourg du 15 au 31 janvier 2022 avec son projet commun intitulé Mir wëlle bleiwen, wat mir ginn, décliné en six propositions artistiques transdisciplinaires et collaboratives, ceci en résonance au thème de l'exposition Connecting minds, creating the future.

Le collectif d'artistes se compose de Julie Conrad (design), Adolf El Assal (cinéma), Guy Helminger (littérature), Karolina Markiewicz et Pascal Piron (arts visuels), Simone Mousset (danse), Patrick Muller (musique) et Renelde Pierlot (théâtre). Le président du Focuna, Jo Kox, a précisé que la sélection de ces artistes par le comité artistique en 2017, est basée sur l'excellence des artistes dans leur champ spécifique, ainsi que leur expérience dans la création de projets transdisciplinaires.

Maggy Nagel a rappelé que le GIE Luxembourg @ Expo 2020 Dubai a dès le début été fermement convaincu de l'importance d'impliquer la culture dans la présence luxembourgeoise à l'Expo 2020 Dubaï. Après le choix de l'architecte et du scénographe, la Culture a ainsi été le premier partenaire à avoir été contacté. La commissaire s'est montrée particulièrement satisfaite de pouvoir montrer les créations du collectif à un public venant du monde entier.
Sam Tanson a salué le fait que le collectif ait adopté cette approche collaborative, tout en misant sur la durabilité de leur projet par le biais de coopérations avec les institutions locales. «L'échange interpersonnel et interculturel est un catalyseur de développement tant au niveau individuel qu'au niveau sociétal.»

La présence de la création artistique contemporaine aux pavillons luxembourgeois remonte à une tradition ayant fait ses débuts en 1925, lorsque des œuvres d'Auguste Trémont, Lucien Wercollier, Harry Rabinger et Joseph Kutter adornaient le pavillon national de l'exposition universelle à Paris. L'historique des participations luxembourgeoises aux expositions universelles peut par ailleurs être retracée dans l'ouvrage Un petit parmi les grands. Le Luxembourg aux Expositions universelles de Londres à Shanghai (1851-2010), de Jean-Luc Mousset et Ulrike Degen, édité par le Musée national d'histoire et d'art en 2010.