E Méindeg huet déi Gréng Kulturministesch Sam Tanson annoncéiert, datt et vun dësem Joer un zwee nei Kulturpräisser wäert ginn.

Am Secteur vum Audiovisuel ass et de Lëtzebuerger Konschtpräis, deen den 11. November am Kader vun der Luxembourg Art Week déi éischte Kéier vergi gëtt, an dee mat engem Präisgeld vun 10.000 Euro dotéiert ass. D'Auszeechnung geet u Kënschtler, déi domat fir hiert Liewenswierk, hir Karriär an hiren Afloss op d'Lëtzebuerger Kulturzeen geéiert ginn. An der Jury fir déi éischt Editioun vum Lëtzebuerger Konschtpräis sëtzen d'Jamie Armstrong, d'Marie-Claude Beaud, de Lucien Kayser, de Paul Reiles an den Edmond Thill.

Mat den Nationale Musekspräisser ginn den 21. Dezember an der Rockhal aflossräich Museker zu Lëtzebuerg geéiert. D'Präisser, déi all dräi Joer vergi ginn, ginn et a sechs verschiddene Kategorien. An der Jury sëtzen hei den Jamie Reinert, den Thierry Hick, den André Neves, d'Cathy Krier an d'Nina Schaeffer.

Déi zwee nei Kulturpräisser sinn am Kader vum Kulturentwécklungsplang 2018-2028 kreéiert ginn, ënnert deem och schonn d'Lëtzebuerger Theaterpräisser (2021) entstane sinn. Zesumme mam Lëtzebuerger Danzpräis (2011) an dem Prix Batty Weber fir Literatur (1987) ginn et domat elo an alle Kultursecteuren national Auszeechnungen.

D'Schreiwes

Le ministère de la Culture lance deux nouveaux prix culturels nationaux (19.09.2022)
Communiqué par : ministère de la Culture

En date du 19 septembre 2022, à l'occasion de la conférence de presse dédiée à la huitième édition de la Luxembourg Art Week, la ministre de la Culture, Sam Tanson, a annoncé la création d'un nouveau prix national dans le domaine des arts visuels, le Lëtzebuerger Konschtpräis.

Doté de 10.000 euros, ce prix biennal vise à distinguer un/e artiste pour l'ensemble de son œuvre, sa carrière ainsi que son engagement durable pour la scène artistique luxembourgeoise. Sont donc éligibles les artistes actifs/ves dans le domaine des arts visuels, de nationalité luxembourgeoise, vivant/travaillant au Luxembourg ou ayant un fort ancrage culturel dans la scène artistique du pays.

Un jury composé de cinq membres reconnus pour leur expertise dans le domaine des arts visuels a été nommé par la ministre de la Culture. Pour l'édition 2022 du prix, les membres du jury sont:

Jamie Armstrong, historienne d'art et responsable du Lëtzebuerger Konschtarchiv;
Marie-Claude Beaud, historienne d'art, commissaire d'expositions et directrice de musées e.r.;
Lucien Kayser, critique d'art et président de la section des arts et des lettres de l'Institut grand-ducal;
Paul Reiles, juriste, directeur du Musée national d'histoire et d'art e.r. et ancien président du Fonds culturel national;
Edmond Thill, éducateur de musées, ancien chef du service éducatif au Musée national d'histoire et d'art et secrétaire de la section des arts et des lettres de l'Institut grand-ducal.

La première remise du Lëtzebuerger Konschtpräis aura lieu le 11 novembre dans le cadre de la Luxembourg Art Week.

En même temps, la ministre de la Culture annonce la création des Lëtzebuerger Musekspräisser. Ces nouveaux prix de la musique sont destinés à être remis tous les trois ans, et ce dans six catégories, à savoir:

  • Le «Prix national de la musique» ou «Nationale Musekspräis», récompensant la carrière, l'œuvre et l'engagement d'un/e artiste du secteur de la musique luxembourgeoise, est doté de 10.000 euros.
  • Le prix «Nowuesstalent», récompensant une carrière prometteuse qui se démarque par le dynamisme de son parcours et l'excellence de ses réalisations récentes, est doté de 2.500 euros.
  • Le prix «Op der Bün», récompensant un/e ou plusieurs artistes (interprètes et auteurs/compositeurs) ayant présenté un projet musical particulièrement réussi ces trois dernières années, est doté de 3.500 euros.
  • Le prix «Hannert der Bün», honorant le travail créatif d'une personne ou d'une équipe à l'arrière-scène sur un projet musical des trois dernières années (ingénieur/e du son, technicien/ne de lumière, manager, producteur/trice de spectacle, booker, éditeur/trice, administrateur/trice, etc.) est doté de 3.500 euros.
  • Le prix «Fräizäitmusek» récompensant le mérite exceptionnel et l'engagement durable d'une ou d'un groupe de personnes qui s'impliquent remarquablement pour la musique pendant leur temps de loisir, sans pour autant poursuivre de carrière professionnelle, est doté de 2.500 euros.
  • Le prix «Museksvermëttlung» récompensant un projet, une personne ou une équipe remarquable/s dans la médiation de la musique et le développement des publics est doté de 3.000 euros.

Sont éligibles les acteurs ou personnalités actifs dans le secteur de la musique au Luxembourg, de nationalité luxembourgeoise, résidents ou ayant un fort ancrage culturel au pays. À l'exception du «Nationale Musekspräis», les prix se réfèrent à une production remarquable des trois dernières années. Une quarantaine de «nominateurs» et «nominatrices», professionnel/les de la musique, ont été invité/es à soumettre leurs coups de cœur, sur base desquels sont établis des shortlists qui seront publiées le 21 novembre au plus tard.

Un jury constitué de cinq membres reconnu/es pour leur expertise dans le domaine de la musique et de la réception musicale sélectionnera les lauréat/es dans chacune des catégories. Pour l'édition 2022, ces membres sont:

Jamie Reinert, journaliste musique au média de service public 100,7;
Thierry Hick, journaliste culturel au Luxemburger Wort;
André Neves, fondateur Magestick Records – Sony/ATV;
Cathy Krier, pianiste et enseignante de piano;
Nina Schaeffer, technicienne de lumière.

Les Lëtzebuerger Musekspräisser seront remis lors d'une cérémonie publique qui aura lieu le 21 décembre à la Rockhal.

Ces prix nationaux dans deux nouvelles catégories viennent ainsi compléter le «système de décernement de prix mettant en valeur les créations culturelles et artistiques» correspondant à la recommandation 21 du Kulturentwécklungsplang 2018-2028. Après les Lëtzebuerger Theaterpräisser créés en 2021, le Lëtzebuerger Danzpräis remontant à 2011 et le Prix Batty Weber, créé en 1987 déjà et qui récompense tous les trois ans un/e écrivain/e pour l'œuvre d'une vie, toutes les expressions artistiques se voient ainsi consacrées par des prix nationaux. «Les prix culturels ont cela de particulier qu'ils vont au-delà d'une simple reconnaissance du travail et du talent de leurs lauréat/es. Ils représentent de surcroît une valorisation de tout un secteur créatif», déclare la ministre de la Culture, Sam Tanson. «À travers ces prix, nous visons à mettre en valeur non seulement les créateurs et créatrices individuel/les mais la création luxembourgeoise tout court.»