Concilier grossesse et prise de médicaments est la source de bien des questions pour les femmes enceintes. Avec raison, car la est une période particulière durant laquelle même certains médicaments d’usage courant doivent être pris avec précaution.

De quoi parle-t-on ?

La lecture des notices contenues dans les boîtes de médicaments peut donner des frissons : en effet aucun médicament ne semble totalement inoffensif ! Beaucoup de femmes enceintes ont donc peur de prendre des médicaments, même s’ils sont prescrits par un médecin.

Un très petit nombre de médicaments peuvent provoquer des malformations fœtales (médicaments tératogènes) surtout s’ils sont pris au premier trimestre de grossesse ou avoir des effets négatifs sur le développement du fœtus.

Néanmoins, certaines maladies nécessitent la prise de médicaments afin d’éviter des complications graves pour la mère et l’enfant à naître, notamment en cas d’épilepsie, de diabète, d’hypertension artérielle, d’infections bactériennes etc.

Qui est concerné ?

Toutes les femmes enceintes, quel que soit le stade de grossesse.

Que faire ?

Avant la grossesse :

Vous souhaitez un bébé ? Demandez l’avis de votre médecin si vous prenez des médicaments.

Pendant la grossesse :

  • Même les médicaments d’usage courant comme l’aspirine peuvent causer des complications graves s’ils sont utilisés pendant la grossesse.
  • La prise de paracétamol est possible, mais à petites doses et pas de façon prolongée,
  • pour les petits maux de la grossesse : les médicaments homéopathiques (si aucune amélioration significative n’est constatée au bout de quelques jours, consultez votre médecin).
  • Achetez vos médicaments et vitamines en pharmacie, ainsi vous êtes sûre d’obtenir un produit de qualité et de profiter du conseil professionnel de votre pharmacien.

 

Vous êtes malade ?

  • Ne prenez aucun médicament sans l’avis d’un médecin ou pharmacien.
  • Informez votre médecin et le pharmacien que vous êtes enceinte avant de prendre un médicament.
  • Vous suivez un traitement ? N’arrêtez pas ce traitement sans en avoir parlé avec votre médecin. En effet, une maladie non traitée peut causer des complications graves pour la maman et le fœtus.