Duerch eng nei Campagne sollen d'Leit an och d'Gesondheetspersonal op d'Problematik vun den Antibiotikaresistenzen opmierksam gemaach ginn.

Zum europäeschen Antibiotikadag an der internationaler Woch fir de richtege Gebrauch vun Antibiotike vum 18. bis de 24. November huet de Gesondheetsministère an Zesummenaarbecht mam Landwirtschaftsministere eng Kommunikatiounscampagne ënnert dem Numm "Les antibiotiques. Tirons la sonnette d’alarme" gestart.

All Joer stierwen an Europa méi wéi 33.000 Leit un deene Resistenzen, esou Donnéeë vum Centre européen de contrôle et de prévention des maladies (ECDC). Duerch den iwwerméissegen Asaz vun Antibiotike kënne sech mat der Zäit resistent Bakterien entwéckelen, géint déi d'Medikamenter dann net méi richteg uschloen. Dës trefft och an der Veterinärmedezin zou.

Bi Mënsche kommen zu Lëtzebuerg mat 14,8 DDD (Defined Daily Dose) pro 1.000 Persounen den Dag e bësse manner Antibiotiken an den Asaz, déi am europäesche Schnëtt (15 DDD / 1.000 Leit pro Dag). An der Veterinärmedezin wier Lëtzebuerg ee vun de klengsten Antibiotikanotzer an Europa, esou den Agrikulturminister Romain Schneider.

De Communiqué zum europäeschen Antibiotikadag

Journée européenne d’information sur les antibiotiques – «Les antibiotiques: Tirons la sonnette d’alarme!» (18.11.2021)

Communiqué par : ministère de l'Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural / ministère de la Santé

À l'occasion de la Journée européenne d'information sur les antibiotiques du 18 novembre 2021 et de la Semaine mondiale pour un bon usage des antimicrobiens du 18 au 24 novembre, le ministère de la Santé en collaboration avec le ministère de l’Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural renouvelle sa campagne de communication «Les antibiotiques. Tirons la sonnette d’alarme». Cette manifestation a pour objectif de sensibiliser le public, les professionnels de santé et les détenteurs d’animaux à la problématique de la résistance aux antibiotiques.

En Europe, le Centre européen de contrôle et de prévention des maladies (ECDC) évalue à plus de 33.000 le nombre de décès par an résultants de bactéries résistantes aux antibiotiques.

À l’heure actuelle, il existe un large consensus mondial sur le fait que l’utilisation inappropriée d’antibiotiques contribue à amplifier le phénomène d’antibiorésistance dans la mesure où elle favorise l’apparition et la sélection de bactéries résistantes.

Dans ce contexte et dans une approche «One Health», des actions ont été établies visant entre autres à surveiller la consommation d’antibiotiques tant au niveau de la médecine humaine que vétérinaire.

Les chiffres de la consommation en médecine humaine au Luxembourg et en Europe

En médecine humaine, en 2020, la consommation d’antibiotiques à usage systémique en ambulatoire au Luxembourg est estimée à 14,8 DDD[1]/1000 personnes/jour (pour comparaison, la moyenne des pays du réseau européen de surveillance de la consommation d’antimicrobiens est de 15,0 DDD/1000 personnes/jour, avec des valeurs allant de 7,1 à 26,4 DDD/1000 personnes/jour). Les détails concernant la consommation d’antimicrobiens pour 2020 au Luxembourg et en Europe sont publiés sur le site de l’ECDC le 18 novembre 2021[2].

«Si la consommation en médecine humaine a diminué par rapport à 2019 suite aux différentes mesures prises pour faire face à la pandémie de COVID-19 (confinement, port du masque, lavage fréquent des mains/utilisation de gel hydro-alcoolique, etc.), réduire l’utilisation inappropriée des antibiotiques reste un enjeu majeur de santé publique sur lequel nous souhaitons, cette année encore, vous sensibiliser», précise Paulette Lenert.

Luxembourg un des plus petits consommateurs d’antibiotiques européens en santé animale, mais des efforts à faire en matière de mésusage

Romain Schneider a souligné «accorder une importance capitale à cette campagne et à l’approche interministérielle holistique 'une seule santé', car c’est en luttant ensemble contre des réservoirs humains et animaliers de résistance aux antibiotiques, que nous réussirons à l’endiguer!»

Le ministre de l’Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural ajoute qu’en santé animale, fort heureusement, le Luxembourg est l’un des plus petits consommateurs d’antibiotiques en Europe, mais qu’il reste des efforts à faire au niveau du choix des antibiotiques adéquats. «L’usage raisonné et éclairé d’antibiotiques adéquats est crucial pour tout éleveur, agriculteur et propriétaire d’animaux de compagnie soucieux de la santé et du bien-être de ses animaux. Afin d’éviter tout mésusage, il est impératif de demander conseil à un vétérinaire avant de donner des antibiotiques à son animal. De plus, d’autres mesures préventives contre les infections, comme la vaccination, les bonnes pratiques d’élevage, une alimentation saine ainsi qu’un logement adéquat permettent souvent de limiter les besoins en antibiotiques. Enfin, je rappelle que depuis 2006, il est interdit d’utiliser des additifs antibiotiques à effet facteur de croissance dans les aliments pour animaux au Luxembourg.»

Le Laboratoire de médecine vétérinaire réalise régulièrement des analyses sur la présence de résidus d’antibiotiques et de germes résistants aux antibiotiques tant au niveau des animaux que dans les denrées alimentaires d’origine animale. L’Administration des services vétérinaires (ASV) compte intensifier sa veille de la consommation d’antibiotiques pour les animaux d’élevage au Luxembourg en établissant une base de données à ce sujet. L’ASV participe également aux réunions de l’Organisation mondiale de la santé animale.

Campagne de sensibilisation

Dans la continuité du Plan national antibiotiques (2018-2022), le ministère de la Santé avec ses partenaires, renouvelle sa campagne de communication intitulée: «Les antibiotiques: Tirons la sonnette d’alarme!» Celle-ci démarrera dès le 18 novembre et sera menée en collaboration avec le ministère de l’Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural. Cette action de sensibilisation englobe tous les secteurs et acteurs concernés: les médecins, les pharmaciens, les vétérinaires, les agriculteurs et la population générale.

La campagne fera également l'objet d'une large diffusion de messages sur les réseaux sociaux.

L’ensemble des supports de communication en plusieurs langues sont disponibles sur le site web www.sante.lu/antibiotiques.

[1] Pour la définition d’une DDD (Defined Daily Dose) voir: OMS, Méthodologie de l’OMS pour un programme mondial de surveillance de la consommation d’antimicrobiens, WHO_AMC_Surveillance_1.0_FR.pdf, version 1.0, p.11. Disponible sur: https://www.who.int/medicines/areas/rational_use/WHO_AMC_Surveillance_1.0_FR.pdf

[2] Antimicrobial consumption database (ESAC-Net) – ECDC, https://www.ecdc.europa.eu/en/antimicrobial-consumption/surveillance-and-disease-data/database