L'Allemagne est sans aucun doute devenue le meilleur exécutant des ordres imposés par l'Otan. Tous les partis en « odorat de pouvoir » y participent, que ce soit CDU, CSU, SPD, Grüne ou FDP.

Un nouveau quartier général de l'Otan devrait voir le jour en Allemagne, la population n'en sait rien. On a par tous les moyens empêché que l'on sache ce qui se trame sur la « Airbase Ramstein » ; oubliée la fin décrétée du stockage d'armes nucléaires sur terrain allemand, alors qu'à Büchel, dans l'Eifel, l'arsenal des armes atomiques a été modernisé.

Les politiciens de tout bord ont pour une fois la même réponse, on ne peut pas « laisser tomber » l'Otan.

Peu d'habitants de l'Allemagne et des pays voisins savent que l'Allemagne exporte des sous-marins de la classe Dolphin à Israël, le sixième vient d'être livré, alors qu'il faut savoir que ces sous-marins peuvent être équipés d'armes atomiques.
Nul ne dit rien, les partis, ainsi que le gouvernement fédéral se retranchent derrière l'argumentation : « Deutschland bekennt sich unverändert zu seiner besonderen historischen Verantwortung für die Sicherheit des Staates Israel ».

Or, les nazis, dont certains ont refait carrière dans la RFA après-guerre, n'ont pas attaqué Israël, un état inexistant à l'époque, mais ils ont commis un génocide sur des gens qui avaient la "malchance" de ne pas être catholiques, mais juifs.

Mais l'argumentation officielle tient toujours lorsqu'il s'agit de justifier ce « business d'armement », car l'Allemagne ne vend pas ses sous-marins au rabais. Et ce n'est certainement pas en vendant des armes à Israël qu'on arrive à éradiquer les sources de l'antisémitisme et du racisme, toujours et de plus en plus présents.

RÉACTION

Commentaires concernant les 2 derniers paragraphes:

Je cite: « Or, les nazis, dont certains ont refait carrière dans la RFA après-guerre, n'ont pas attaqué Israël, un état inexistant à l'époque, mais ils ont commis un génocide sur des gens qui avaient la "malchance" de ne pas être catholiques, mais juifs. »

Les nazis n’ont évidemment pas attaqué l’État d’Israël parce que ce dernier n’existait pas encore pendant la deuxième guerre mondiale. Élémentaire, mon cher Watson ! Les armées de l’Axe, notamment l’Afrika Korps de Rommel,  ont heureusement été stoppées à El Alamein par les troupes de Montgomery, faute de quoi elles risquaient de progresser à travers l’Égypte jusqu’en Palestine mandataire. Quel aurait été le sort des Palestiniens juifs dans ce cas de figure ?  Et ceci d’autant plus quand on connait les accointances du  grand mufti de Jérusalem avec le Führer.

Est-il si difficile de comprendre que l’État d’Israël est devenu la patrie de nombreux survivants de la Shoah, de personnes déplacées (DP) qui n’aspiraient qu’à quitter cette terre d’Europe qui avait vu le génocide ? Qu’il est devenu la patrie de 600'000 Juifs chassés ou fuyant les pays arabes qui ne voulaient plus d’eux ? Qu’avec l’immigration massive en provenance des anciennes républiques de l’URSS, de nouveaux survivants de la Shoah ont immigré en Israël ? L’Europe, et l’Allemagne en particulier, peuvent-ils rester les bras croisés quand certaines organisations terroristes et une puissance régionale comme l’Iran affichent une volonté clairement exprimée de détruire l’État d’Israël et, pour le Hamas, de tuer tous les juifs ? Alors « faux prétexte », vraiment ?

Que penser de la phrase : « Ils (les nazis) ont commis un génocide sur des gens qui avaient la "malchance" de ne pas être catholiques, mais juifs. »             

Certes, les juifs n’avaient pas la grâce d’être catholiques, « d’être dans l’intimité avec le Dieu de Jésus Christ donnée par le baptême et renouvelée par les sacrements.»  Et pour cela, par "malchance",  6 millions d’entre eux auraient été exterminés par les nazis ? Le génocide serait-il alors de la faute de leurs ancêtres, eux qui sont restés fidèles à leur D.ieu, malgré les persécutions incessantes. Peut-on sérieusement reprocher aux juifs d’avoir vécu selon notre devise: "mir wëlle bleiwe wat mer sin" ?

Difficile de faire mieux pour absoudre les nazis. Ce qui donne alors les coudées franches pour avoir un regard critique sur la doctrine de l’Allemagne par rapport aux besoins sécuritaires d’Israël !

Et que penser du dernier paragraphe ? Je cite: « Mais l'argumentation officielle tient toujours lorsqu'il s'agit de justifier ce « business d'armement », car l'Allemagne ne vend pas ses sous-marins au rabais. Et ce n'est certainement pas en vendant des armes à Israël qu'on arrive à éradiquer les sources de l'antisémitisme et du racisme, toujours et de plus en plus présents. »

Outre le fait que beaucoup reprochent justement au gouvernement allemand de faire des prix de faveur aux Israéliens, cette doctrine allemande servirait donc simplement à vendre des armes !  Le « faux prétexte » du sous-titre ?! Quelle banalité que d’affirmer que ce n’est pas en vendant des armes – des sous-marins précisément - à Israël qu’on arrivera à éradiquer les sources de l’antisémitisme et du racisme en Allemagne. Il n’y a aucun rapport, aucun lien de cause à effet, il s’agit là d’une affirmation gratuite. C‘est au mieux digne d’une discussion de bistrot.

La lutte contre le racisme et l’antisémitisme sont des sujets trop sérieux pour qu’on puisse accepter que quelqu’un les escamote de la sorte.

Bernard Gottlieb
Luxembourg