Il faudrait être d’une naïveté paradisiaque pour croire que les sommes faramineuses gelées sur certaines places bancaires ne rapportent plus rien. Le magot de Kadhafi en est le meilleur exemple. Alors que le grand public n’était pas censé savoir que Kadhafi avait des comptes secrets en Belgique et au Grand-Duché par exemple, voilà que l’Etat belge a libéré les intérêts générés par les avoirs de Kadhafi gelés en Belgique (cf. Le Soir 22.11.2018). En effet il ne s’agit pas de quelques billets d’euros, mais de centaines de millions d’euros, partis … on ne sait où ? Officiellement l’on ne veut rien en savoir.

L’ONU, qui avait ordonné le gel des avoirs de Kadhafi, est offusquée, mais la Belgique a eu l’appui, entre autre, de l’Italie, de la France et du Luxembourg, tous concernés à leur tour par le « gel d’avoirs ». Sachons qu’il ne s’agit pas seulement de Kadhafi, les avoirs de Duvalier, Bokassa, etc. « gèlent » par ci et par là.

La place financière au Luxembourg prend note … et se tait !

Edouard Kutten