Les ONG s’occupant des immigrés ne sont plus les bienvenues en Italie. Elles sont accusées d’aide à l’immigration illégale.

Il faut savoir que l’immigration illégale de main d’œuvre en Italie a toujours existé, elle était et reste sous le contrôle des recruteurs mafieux en collaboration avec les chefs d’entreprises.  C’est le marché de l’emploi au noir, sans lequel l’économie « grise » ne pourrait pas fonctionner. Les filières albanaises, par exemple, ne tarissent jamais.

Mais là on veut faire de l’humanitaire qui ne rapporte rien à l’économie et ne fait que créer des problèmes. Rome n’a cessé de criminaliser les ONG en les accusant d’aide à l’immigration illégale.

Ce bras de fer dure depuis plus de deux ans, surtout entre les ONG présentes en mer de Méditerranée avec leurs navires humanitaires. Comme le « Sea Watch 3 », bloqué à Catane. Le navire allemand « Inventa » fut le premier à être saisi en 2017 par l’Italie avec la bénédiction de l’Union européenne (cf. La Libre Belgique 10.02.2019.

« Che merda » !

Apparemment les droits humains ne valent pas pour tout le monde, dans une société en plein dérive… !

Edouard Kutten