« Joie ! Joie ! Belle étincelle divine, Fille de l’Elysée,

Nous entrons l'âme enivrée

Dans ton temple glorieux. »

Gémissons…

Le Monde du 16.01.2019, publie une étude horripilante sous le titre «  Glyphosate : l’expertise de L’U.E. minée par le plagiat. »

De quoi s’agit-il ?

Le lobby du Glyphosate est connu sous la désignation « Glyphosate Task Force ».

Il réunit le producteur Monsanto et ses alliés industriels.

Il a l’œil rivé sur les somnoleurs du Berlaymont.

Il est constant désormais que la décision européenne prise fin 2017, de réautoriser le célèbre herbicide pour cinq ans, qu’aucun homme sensé n’a pu comprendre, repose sur un rapport d’évaluation qui s’est révélé être un vaste plagiat du dossier d’homologation déposé par les industriels.

Une fraude ! Une magouille !

L’institut fédéral d’évaluation des risques allemand a recopié souvent mot pour mot le dossier du Glyphosate Task Force.

72 % des chapitres-clé sont des copiés-collés.

Un scandale qui démontre que la politique se fout de notre santé et cela tant sur le plan national qu’européen.

Et cela est gravissime et justifie une méfiance et un mépris grandissant contre la politicaille tous azimuts.

Pas plus tard que le 15.01.2019, le tribunal Administratif de Lyon a annulé la décision du 06.03.2017, par laquelle le Directeur général de l’agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation avait autorisé la mise sur le marché du répugnant produit ROUNDUP PRO 360  de la Monsanto, produit que l’industrie agricole continue à utiliser avec tranquillité d’âme.

Le tribunal écrit : « L’ANSES a commis une erreur d’appréciation au regard du principe de précaution qui est d’application directe, sans besoin du vecteur d’une loi.

Le principe s’applique en cas de risque de dommage grave et irréversible pour la santé. »

Tel est le cas, car le produit est cancérogène avec une probabilité confinant à la certitude.

Notre démocratie repose sur 3 piliers :

-          Le pouvoir législatif

-          Le pouvoir exécutif

-          Le pouvoir judiciaire

Des trois pouvoirs, le judiciaire est le plus important, parce que grâce à son indépendance absolue et à la qualité intellectuelle et à la culture de ceux qui le composent, il est le meilleur rempart contre la connerie, l’injustice et la toujours potentielle corruptibilité et bêtise de la politicaille.

En rendant sa décision du 15.01.2019, le tribunal administratif de Lyon a fait la démonstration de la grandeur du Pouvoir judiciaire.

Il faut saluer le courage, la détermination et l’indépendance intellectuelle totale des magistrats qui en faisant prévaloir la santé des citoyens sur de délétères considérations du business, ont infligé un revers cinglant à un hypocrite, fourbe, cynique et perfide Pouvoir Politique.

Le 16 janvier 2019.

Gaston VOGEL