Message aux indignés…

et à toutes celles et  ceux, qui devraient les comprendre !

De tout, il resta trois choses :

La certitude que tout était en train de commencer,

la certitude qu’il fallait continuer,

la certitude que cela serait interrompu

avant que d’être terminé.

Faire de l’interruption, un nouveau chemin,

faire de la chute, un pas de danse,

faire de la peur, un escalier,

du rêve, un pont,

de la recherche…

une rencontre.

Une rencontre avec une classe politique qui s’est dissimulée pendant de longues années derrière un pilier d’ignorance et d’arrogance par rapport à une jeunesse dont l’avenir sur cette planète ne l’intéressait pas ? Une génération qui doit s’indigner, se lever, se manifester  en masse pour être entendue et respectée ? Une jeunesse qui a bel et bien entendu le message aux indignés de cette Terre formulé par nous autres qui vous comprennent : n’en restez pas au stade de l’indignation, mais faites preuve de responsabilité en vous engageant. Changez ce monde, éprouvez de la compassion et soyez les futurs citoyens d’une authentique société mondiale.

Il y a tant à faire dans ce monde…vous connaissez les chantiers !

Aux termes du grand écrivain, critique, polémiste et poète portugais, Fernando Pessoa : « La certitude que tout est en train de commencer, la certitude qu’il faut continuer, et même dans la certitude que cela serait interrompu, avant d’être terminé : faites de l’interruption un nouveau chemin, faites de la chute, un pas de danse….

A bon entendeur, salut !

Frank Bertemes