Théoriquement les monuments aux morts, à moins qu'ils n'aient qu'une fonction propagandiste nationale, devraient transmettre le message qu'il faut tout faire pour éviter des guerres à l'avenir.

Lors des « festivités » autour du Centenaire de la Grande Guerre, le général Pierre Saint-Macary, présidant l'union national des combattants (UNC) en France, fut on ne peut plus explicite sur le sujet : Il y aura toujours des guerres » (cf. La Voix du Nord 14.04.2019). Une réflexion qui sert de « justification » à la politique d'armement effrénée pratiquée par les pays « leaders » de l'Union européenne, à savoir la France et l'Allemagne.

Il ne faut pas en faire un drame, on trouvera toujours un monument pour commémorer ces hauts faits d'armes.

Or la guerre n'est ni un phénomène naturel, ni une fatalité, elle est l'œuvre d'hommes qui y trouvent leur bénéfice, tant matériel que sociétal !

Edouard Kutten