Les politiciens européens restent muets face au dumping social pratiqué par quelques compagnies aériennes « low cost ». Ryanair est en ligne de mire des syndicats européens pour « non-respect » des engagements envers le personnel de bord.

Les législations locales ne sont pas respectées dans l’élaboration des contrats. Ainsi trouve-t-on en Belgique des stewards avec 900,- € brut par mois (cf. La Libre Belgique, 04.05.2019), contrats élaborés pour Crewlink, le sous-traitant de Ryanair en Belgique.

Ces pratiques abusives et ce dumping social organisé ne se limitent cependant pas à la Belgique, des cas similaires existent  en France, Espagne, Italie, Portugal, etc.

Les compagnies multinationales continuent tranquillement de saper les droits fondamentaux des travailleurs. En haut lieu politique on fait l’aveugle et le sourd face aux revendications des syndicats.

Les « manitous » de l’Union européenne sont apparemment trop occupés à sauver leur « peau politique » et par-là les privilèges dont ils profitent.

Pour le social des autres on verra après … !

Edouard Kutten