Eise Lieserbréif-Auteur schreift der Stater Buergermeeschtesch seng Meenung zu enger zukünfteger Passerelle.

Madame le Bourgmestre,

Nous avons l´honneur de nous référer à la dernière réunion organisée par la Commune de Luxembourg, lors de laquelle nous a été présenté le nouveau projet d’un pont/passerelle reliant les quartiers de Cents et de Weimershof.

Cette fois, il semblerait que l’ascenseur n’est plus situé à un emplacement différent de celui de la passerelle, mais directement intégré dans le pilier de celle-ci. Il s’agissait d’une de nos demandes, qui a apparemment été prise en compte par la Commune, ce dont nous nous félicitons.

Ceci étant dit, si nous ne nous opposons pas, a priori, à un tel projet de « mobilité douce », nous sommes en revanche très réservés quant à l’emplacement choisi.

Comme nous l’avons déjà signalé à de multiples reprises à la Commune de Luxembourg, nous estimons que la passerelle devrait être installée au centre du Neudorf près de l’église (qui se situe exactement au milieu de la rue de Neudorf) afin que les commerces et les habitants puissent en profiter au mieux, à un endroit qui nous semble moins problématique et bien plus stratégique pour tous les usagers.

Nous nous étonnons de la position actuelle de la Commune, car la variante antérieure du projet – portée par cette même Commune – avait été sérieusement envisagée au niveau de l’église. Ce n’est que lors de la dernière réunion que nous avons été informés par les responsables du projet que la passerelle serait installée non pas près de l’église, mais à la hauteur de l’école maternelle, vers le 150, rue de Neudorf.

Or, nous avons déjà envoyé deux lettres à la Commune pour indiquer que nous nous opposons à l’installation de la passerelle à la hauteur de l’école maternelle.

  1. I.             Les arguments en faveur de l´installation de la Passerelle au centre de Neudorf, près de l’église :
Le Centre de Neudorf, près de l’église, est un emplacement bien plus stratégique en termes de flux de personnes et d’axes de circulation. Il s’agit également d’un endroit central et convergeant de la rue de Neudorf et de la rue du Kiem, avec une densité d’habitants plus importante qui pourraient en bénéficier et fort peu de maisons unifamiliales avec jardin. D’autre part, la passerelle aboutirait du côté de Weimershof sur une surface plane munie déjà d’une piste cyclable, comme le montre clairement la photo ci-dessous.

Cette piste cyclable mène directement au boulevard J.F. Kennedy, tout proche.

Cependant, l’architecte engagé par la Commune prétend que cet emplacement près de l’église de Neudorf serait trop laborieux et que l’accessibilité au chantier serait trop compliquée, et ce sans qu’une véritable étude de faisabilité ne semble avoir été faite. On se demande d’ailleurs en quoi l’emplacement près de l´école maternelle serait plus accessible…

Nous ne comprenons pas non plus cette volte-face de la Commune, notamment lorsque l’on prend en considération l’historique du projet.

En effet, lors de la réalisation de l’immeuble « Brasserie de Neudorf », l’agence Immobilière HF Immobilière a dû céder 59 ares à la Commune en vue de réaliser une liaison entre Cents et Weimershof. Lors de la réalisation de cet immeuble, il a été imposé une obligation au promoteur de faire installer une place publique devant l’immeuble précisément pour y installer une passerelle. À présent que le projet immobilier vient d’être réalisé, il serait question d’installer la passerelle à quelques 700m plus bas de la rue de Neudorf. Cela nous semble incompréhensible.

  1. II.            Les arguments qui militent contre l’installation de la passerelle au niveau de l’école maternelle :

Un autre point qui nous préoccupe sérieusement est la stabilité des sols où serait ancrée la passerelle au niveau de l’école maternelle, et ce des deux côtés de la rue Neudorf. Ces terrains ne sont pas stables et ont été classés lors des premières versions du PAG comme zone de risques naturels prévisibles.

À l’endroit exact où la passerelle devrait se situer, et des deux côtés de rue de Neudorf, il y a eu des glissements de terrain importants et des chutes d’arbres régulières.

Comme vous ne pouvez l’ignorer, les riverains proches de l’emplacement de l´école maternelle ont subi également, tant du côté gauche que du côté droit, d’importants glissements de terrains et les chutes de pierres et d’arbres. Certains riverains ont même dû construire des murs pour se protéger desdits glissements ou chutes.

La roche est extrêmement friable à cet endroit et il y a régulièrement des chutes de pierres qui ont parfois endommagé des maisons.

Dès lors, fixer une passerelle sur un terrain aussi instable nous semble plus que dangereux.

Au vu du l’ampleur de la passerelle (4m de largeur) et du pilier / ascenseur, il nous semble évident qu’il faudra installer des murs de soutènement, et donc enlever les arbres et bétonner une partie de la forêt à droite et à gauche de la rue de Neudorf, si le projet se réalise près de l’école maternelle comme annoncé. Les travaux vont durer des années avec de forts désagréments pour les habitants (le quartier sort à peine de 3 ans et demi de travaux de canalisations).

Il faudra également s’assurer que le terrain sur lequel la passerelle sera construite pourra supporter celle-ci. Comme vous le savez sans doute, la rue de Neudorf est construite sur d’innombrables sources et ses soubassements géologiques sont très instables. Il y a donc de forts risques d’affaissement. Les travaux de canalisation encore en cours dans la rue de Neudorf ont pris beaucoup de temps précisément à cause de ce problème. Ladite canalisation a en effet dû être percée à une très grande profondeur pour y pallier.

Vous nous affirmez que près de l’église le terrain possède les mêmes caractéristiques d’instabilité. Dans ces conditions, n’est-il pas plus raisonnable de ne pas installer de passerelle du tout, ou alors de prévoir simplement deux ascenseurs au niveau de l’église, un de chaque côté de rue Neudorf ? Cela éviterait toute prise de risque et des nuisances surtout pour les habitations qui vont se retrouver au-dessous de cette passerelle, notamment si celle-ci venait, même partiellement, à céder. Sans compter les nuisances de déchets, d’ombre, de bruits, de suicides (malheureusement, ce n’est pas une hypothèse fantaisiste) … pour les riverains vivant à proximité de la passerelle.

D’autre part, dans la forêt qui surplombe la rue de Neudorf il règne une véritable biodiversité, à laquelle les habitants des trois communes sont très attachés, aussi bien au niveau de sa faune que de sa flore (gibier, renards, oiseaux, arbres etc.). Que se passera-t-il si des murs de soutènement massifs doivent être construits ?

Le slide qui nous avait été présenté concernant l’alternative au niveau de l’église que nous soutenons (ce slide n’est plus accessible au public), indiquait qu´il fallait installer deux piliers pour supporter la passerelle et que les chemins d’accès seraient plus faciles à installer. Ce projet nous semblait définitivement mieux pensé et sécurisé.

Dans la dernière version au niveau de l’école maternelle (que nous ne soutenons pas), il apparait que la passerelle fait un virage avant d’aboutir du côté de Weimershof et cela pour répondre au caractère exigu du terrain de ce côté. La passerelle aboutit en plus sur une route en pente et sans piste cyclable. Pour ceux qui se sont rendus personnellement à l’endroit où déboucherait la passerelle du côté de Weimershof, il ne fait aucun doute que l’emplacement est très exigu et n’est vraiment pas un emplacement optimal, comme le montre la photographie ci-dessous :

En effet, on peut constater que la passerelle telle qu’envisagée aboutirait sur une forte pente sans piste cyclable. Or, ce type de pente n’est généralement pas appréciée par les cyclistes qui se rendent sur leur lieu du travail.

D’autre part, il s’agit d’un endroit très fréquenté en raison de la proximité de l’école privée Notre Dame Sainte Sophie. À l’heure d’ouverture et de fermeture de l’école le quartier est totalement saturé. Nous ne comprenons pas pourquoi il faudrait rajouter une circulation de vélos à cet endroit.

Au vu de ce qui précède, on peut légitimement se demander si les responsables du projet se sont déplacés à cet endroit et connaissent vraiment le quartier.

  1. III.          En conclusion :

Une grande partie du public n’a pas pris en considération où débutera cette passerelle et où elle se terminera. La seule chose que le grand public aimerait, c’est d´établir une relation entre Cents et Weimershof. Le grand public apprécie également le caractère impressionnant ou esthétique de l’ouvrage envisagé, certes non négligeable. Mais ces critères ne doivent certainement pas être décisifs. Sans doute vaut-il mieux de se baser davantage sur les critères de commodité et d’utilité du projet. Or, aucun de ces critères n’est rempli dans le cas présent, si l´on fait passer la passerelle près de l’école maternelle.

Un changement d’emplacement de 700m n’est pas important pour le public, surtout lorsque l’on se déplace en vélo. Dans ces conditions, pourquoi ne pas avoir choisi l’emplacement au niveau de l’église qui convient au plus grand nombre et constitue un endroit beaucoup plus stratégique et qui dispose d’un accès plus direct au boulevard J. F. Kennedy ?

Affirmer qu’il n’est « pas possible » d’installer une telle passerelle entre l’église et le centre culturel (et donc au centre de Neudorf), et ce sans présenter une étude de faisabilité, ne constitue évidemment pas une réponse adéquate à nos préoccupations, qui correspondent à des problèmes bien réels et viennent « du terrain ».

Nous avons appris que le projet nécessite encore des études géotechniques pour analyser la stabilité des sols, sans oublier le Ministère de l’environnement qui doit encore donner son feu vert. Il nous semble que cette étude aurait dû être réalisée avant même de présenter le projet au public. Les syndics souhaiteraient être associés à cette étude pour pouvoir présenter leurs commentaires.

Les syndics ont le sentiment que les responsables du projet ne se sont mêmes pas posés la question de savoir si le projet est réalisable près de l’église, car l’emplacement près de l’école maternelle a été privilégié dès le départ, sans prendre en considération les autres alternatives. Nous le regrettons. Peut-être en est-il ainsi uniquement parce que la passerelle serait visible de la vielle ville de Luxembourg ? Et aurait donc un plus grand impact visuel ? Il ne nous semble pas que le critère visuel ou de symbole doit prévaloir sur ceux de l’utilité et de la commodité.

L’argument de l’architecte, selon lequel le site de l’église n’est pas un bon emplacement à cause d’un éventuel problème d’installation du chantier, ne nous semble pas bien pertinent non plus. Ce n’est pas parce que le chantier serait moins commode qu’il faut renoncer à un endroit plus stratégique pour l’installation d’une passerelle qui doit avant tout être utile à tous. Une fois construite, la passerelle aura vocation à rester et modifiera durablement le visage et la dynamique des quartiers concernés, et tout particulièrement du quartier de Neudorf.

Nous nous demandons si, in fine, il ne faudrait pas se limiter à deux ascenseurs se faisant face au niveau de l’église. Car personne ne peut prédire à moyen terme la solidité dans le temps d’un tel ouvrage ancré sur des terrains si peu stables.

Il ne fait aucun doute que cette passerelle ne va pas régler la problématique de la circulation du Kirchberg. Avant de se lancer dans des travaux si dispendieux (pour ne pas dire pharaoniques), nous nous demandons s’il ne vaudrait pas mieux consacrer cet argent à un véritable plan de création de pistes cyclables dans la ville de Luxembourg.

Combien de temps vont durer les travaux de construction d’une telle passerelle alors que nous sortons de trois ans et demi de travaux avec les problèmes afférents de circulation, de bruit et de parking ?

Notre quartier, qui était un havre de paix, ne l’est plus depuis plusieurs années et ce, sans que la voix de ses habitants ne puisse être entendue et dans l’indifférence générale.

Nous espérons cependant que vous puissiez entendre notre voix cette fois-ci, et reconsidérer ce projet et sa faisabilité au niveau de l’église de Neudorf.

En attendant Votre réponse que nous espérons positive, nous Vous prions d´agréer, Madame le Bourgmestre, l´expression de nos sentiments les plus distingués.

Le Syndicat du Neudorf

Roger Braun