Eisen Auteur schreift an dësem Lieserbréif iwwert de G7.

Le sommet G7 de Biarritz en août 2019 a au moins servi à montrer cette hypocrisie à l’état pur.

Qui ne se souvient pas des applaudissements, accompagnés de louanges médiatiques, lors de l’élection du millionnaire J. Bolsonaro, garant d’une politique de droite et ultralibérale, à la tête du Brésil. Sa campagne fut entre autre directement ou indirectement « sponsorisée » par des multinationales américaines et européennes.

La déforestation de l’Amazonie ne date pas d’hier, la multiplication organisée des feux de forêts fait partie d’une stratégie formulée par d’importantes sociétés étrangères.  S’en prendre à elles équivaut à une « mort politique ».

L’on sait que l’achat de viande bovine et de soja OGM rapporte gros. Ces activités agricoles sont dirigées de l’étranger par des « colosses » de l’alimentation. La dramatique multiplication des incendies en est une conséquence logique.

Macron ne se souvient apparemment plus des incendies « volontaires » sur la Côte d’Azur, des espaces ravagés sur lesquels, comme par hasard, l’on peut maintenant admirer de belles villas appartenant à des nantis proches du pouvoir politique.

Le Brésil est le premier exportateur mondial de bœuf avec 1,64 millions de tonnes et l’Union européenne est un de ses meilleurs clients. Une exportation décuplée vis-à-vis de 1997 (cf. La Voix du Nord, 25.08.2019). Mais cela a laissé froid la société politico-bling-bling.

L’Europe achète depuis des années du soja brésilien pour ses élevages industriels de volaille et de porc. Il faut bien nourrir « sa » population, car le « monde civilisé » ne fait qu’accumuler les « jours de dépassement des ressources renouvelables » disponibles. Il n’y a plus de place pour la forêt amazonienne sur une « Terre » qui devrait être 1,75 fois plus grande pour subvenir de façon durable aux besoins de la population (cf. WWF 2019).  Durable ne signifie pas équitable, les inégalités ne cesseront de s’agrandir aussi longtemps que l’ultramondialisation tiendra le pouvoir!

Quant aux Indiens de l’Amazonie, ils seront les derniers témoins de la destruction d’un milieu naturel par une société qui ne connaît que les lois du « Mammon » !

Edouard Kutten