Il n’y a pas de doute, les pays, se vantant d’une vraie pléthore d’investissements sur leur territoire, y ont mis le prix!

La plupart du temps les acquis sociaux sont bradés, on assiste à une vraie brocante du droit du travail.

La France en livre un exemple symptomatique, à l’occasion de la 3e édition de « Choose France ». Il y eut plus de 400 rencontres bilatérales entre patrons, Macron, Philippe et le gouvernement. Il est compréhensible que l’on ne publie pas les résultats de ces colloques. Coca Cola, Google, Netflix, Samsung, etc. préfèrent parler de la qualité de la cuisine française lorsque des milliards d’euros sont en jeu.

Du côté des gouvernants politiques il y a silence absolu, même en cas d’échec. Pendant que Macron jubilait, le groupe américain NOV Grant Prideco a annoncé le 20.01.2020, sans préavis, la fermeture de 2 usines (Aulnoye-Aymeries et Berlaimont) (cf. La Voix du Nord, 24.01.2020), spécialisées dans la fabrication de tiges de forage pétrolier. « Un coup de poignard  pour les salariés », « une  sidérurgie qui pleure », sont les amers constats face à des fermetures en série.

C’est apparemment le prix à payer si l’on veut attirer les grands investisseurs !

Edouard Kutten