Beaucoup de gens attendaient la fin de « l’état de crise » au Luxembourg avec impatience. Tous ceux qui avaient nourri de grands espoirs, furent vite ramenés à la réalité. Car les 2 nouvelles lois « Covid 19 » allouent à l’Etat des attributions permettant de restreindre les libertés individuelles même après la fin de « l’état de crise ».

Le danger d’un établissement structurel durable de certaines mesures de surveillance est réel.

Cette appréhension du futur existe dans la plupart des pays de l’Union européenne, car hélas il s’est avéré que la crise sanitaire a servi à légaliser une politique sécuritaire. La population continue au quotidien à naviguer à vue entre les inquiétudes sanitaires et les incertitudes sociales. On ne peut plus nier le fait que le contrat social a été réécrit pendant le confinement. Des méprises énormes sont à noter dans la gestion économique. L’économie française, par exemple, a détruit rien qu’au premier trimestre 2020 plus de 500.000 emplois en privilégiant les grandes entreprises.

Le mécontentement grandissant peut pour le moment encore être contrôlé et canalisé, mais sans vrai dialogue social et sans un retour à « l’Etat de droit » le déconfinement finira en « faillite sociétale » !

Edouard Kutten