On doit constater que maints pays de l’Union européenne ne se sentent pas concernés par la politique d’annexion pratiquée par Israël. Ce désintérêt est dû en partie au fait que pendant des centaines d’années cette région du Moyen-Orient était une aire coloniale que « l’Europe » exploitait à sa guise. Les frontières artificielles ont été tracées par les Européens qui ont une responsabilité historique à laquelle certains politiciens veulent se soustraire. Trump et le lobby évangélique subventionnent la politique annexionniste de Netanyahou qui profite de la politique du double standard pratiquée par l’Union européenne à cause d’un sentiment de culpabilité. Il faut noter que la position de J. Biden, candidat démocrate à la présidence des Etats-Unis d’Amérique, est plus qu’évasive. Il est à craindre qu’une fois élu, il finira par acter les décisions prises par Trump.

L’annexion d’une partie de la Cisjordanie par Israël mettra fin à moyen terme à la solution à deux Etats. Voilà pourquoi les faucons annexionnistes y attachent autant de valeur.

La viabilité et la faisabilité de deux Etats sont de plus en plus souvent mises en question, une façon « pragmatique » pour échapper à ses responsabilités.

Il n’est pourtant pas trop tard pour stopper Trump et Netanyahou. Il suffit de leur signifier « que cette annexion est le pas de trop ». La crédibilité politique de l’Union européenne est engagée !

Edouard Kutten