La pandémie du Covid-19 a bien montré qu’en réalité il y a d’énormes disparités dans l’accès aux soins de santé. On doit constater que ces disparités sont dues au fait que les systèmes de santé sont trop ancrés dans le domaine marchand. Le système de santé publique se trouve dans la plupart des pays, et ceci depuis bien avant la crise sanitaire actuelle, dans une crise liée directement aux politiques d’austérité. Privatisation de tout ce qui est considéré comme rentable. Cela a entraîné une étatisation des structures de décision, privant l’usager d’avoir son mot à dire. Une crise démocratique que la pandémie n’a fait qu’empirer.

La recherche du profit maximal domine le marché libre des médicaments et des fournitures médicales ce qui ne le rend pas plus équitable. Cela explique que quant au vaccin anti-Covid- 19, même les représentants les plus optimistes de l’OMS craignent qu’il n’y en ait pas assez pour tout le monde. La politique de santé continue à avoir un caractère sélectif.

Pour y mettre fin, ces systèmes de santé devraient pouvoir se libérer de tout enjeu financier. C’est seulement de cette façon que le secteur sanitaire peut remplir sa mission. Car il ne peut y avoir de progrès général de la société sans un développement démocratique du secteur sanitaire.

La santé doit redevenir un bien collectif !

Edouard Kutten