Il est indéniable que le chômage prend des proportions inquiétantes au sein des pays de l’Union européenne. On constate en même temps que le chômage ne touche pas tous les secteurs, il a un caractère sélectif ! Tout ce qui touche de près ou de loin au secteur militaire ou paramilitaire ne connaît ni récession, ni licenciements.

Les agences de l’OTAN, par exemple, livrent un bon exemple. Ces agences sont pour le grand public, lire les contribuables, des inconnues. Le Grand-Duché en compte une sur son territoire, à savoir la NSPA (Nato Support and Procurement Agency) sur le site de la NAMSA (Nato Maintenance and Supply Agency), et son champ d’action est plus large que celui de la NAMSA, car entretemps l’OTAN n’a pas chômé, elle est de tous les conflits.

La NSPA  est comme une boîte de Pandore, on y trouve un peu de tout, transporteurs de troupes, matériel sanitaire, ravitaillement pour troupes, technologies de l’information et, à ne pas oublier, le sapin de Noël pour les troupes engagées loin de chez eux.

Selon P Dohmen, « General manager » de la NSPA, celle-ci n’est pas politique. C’est ce qui se dit aussi au sujet de l’OTAN. Un récent événement prouve le contraire. L’OTAN s’est impliquée (cf. Quotidien, 03.10.2020) dans le conflit entre la Turquie et la Grèce. Stoltenberg, le secrétaire général de l’OTAN en personne, est intervenu. Il ne s’agit pas d’un simple conflit de frontières entre les deux Etats membres de l’OTAN, mais l’enjeu est l’exploitation de gisements d’hydrocarbures en mer. Il ne faut rien laisser au hasard. Cependant officiellement l’OTAN ne fait pas de politique, elle intervient là où par exemple l’Union européenne a échoué. Cela fait un bail que l’OTAN ne se limite plus à son rôle de « bras armé ».

Un désarmement otanien n’est pas prévu. Le Grand-Duché est fier d’avoir acquis l’avion de transport militaire CT-01, produit par Airbus, pour la modique somme de 197 millions d’euros.

La NSAP n’a donc pas à craindre la récession. Actuellement 1.350 personnes au statut de civil travaillent sur le site de Capellen. 200 postes sont encore à pourvoir.

Dans ce contexte il est intéressant de constater que défense et sécurité attirent de plus en plus de femmes qui y font carrière. La Présidente de la Commission de la Sécurité intérieure et de la Défense au Luxembourg est Mme St. Empain, la Vice-présidente est Mme N. Arendt et la Présidente de la délégation auprès de l’OTAN est Mme L. Mutsch (cf. Chambre des Députés numéro 16). N’oublions pas que l’actuelle Présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a gagné ses premiers « galons » politiques en tant que Ministre des armées en Allemagne.

Vouloir cependant faire passer l’armée comme un acteur humanitaire, est d’un romantisme au goût douteux !

Edouard Kutten