On veut laisser « un monde meilleur à nos enfants », une exclamation dont se servent très souvent les politiciens lorsqu’ils sont en manque d’arguments.

Or le fait est que l’Occident vit depuis une cinquantaine d’années au-dessus de ses moyens, ce que montre l’explosion de la dette publique. Nul ne pense plus à vouloir présenter un projet de loi des finances en équilibre.

L’on se cache derrière la « dette Covid », une expression qui sert d’excuse à tout. En réalité, le plan de relance européen peine à se mettre en marche. Le déficit commercial de quelques pays de l’Union européenne, et pas des moindres comme la France, par exemple, est en train d’exploser. Le solde extérieur de « la grande nation » va se chiffrer à 75 milliards d’euros à la fin de l’année 2020 (cf. Le Figaro, 08.10.2020).

Ouvertement nul ne parle de la Sécurité sociale, et pour cause. Or il est impératif de la remettre sur le chemin de l’équilibre financier, car la soutenabilité de la dette sociale est mise en question. Ce sont les générations futures qui auront à payer la note sociale.

Mais, optimisons, selon l’UBS, le nombre de milliardaires compté fin juillet 2020 s’élevait à 2.189, soit 13 de plus qu’en 2017.

Comme quoi, il ne faut jamais perdre espoir !

Edouard Kutten