Lettre ouverte à Madame le Bourgmestre de la Ville de Luxembourg

Madame le Bourgmestre,

Suite à l’excellent accueil téléphonique dont j’ai bénéficié dans vos bureaux en date du 02.03.2021, je me permets cependant de vous transmettre également par écrit l’objet de mes soucis.

Depuis plusieurs semaines, la capitale est devenue pratiquement infréquentable chaque samedi après-midi.

Des personnes manifestant pour démontrer leur opposition aux mesures en place afin de faire barrière à la propagation du COVID 19, envahissent les zones piétonnes ainsi que les allées du parc municipal. Leur comportement est tel que quiconque venu au centre-ville pour s’y adonner au plaisir de faire les boutiques ou de flâner, se retrouve fortement importuné, étant même empêché d’avancer sans être accablé par les cris, les sautillements et le bruit assourdissant produit par cet attroupement d’anti-masques, anti-vaccins, anti-tests… bloquant le passage.

Ainsi, de nombreuses personnes disposées à dépenser des sommes importantes dans les magasins, contribuant ainsi à faire (re)florir l’économie, ont décidé de plutôt déserter la ville le samedi, qui était pourtant le jour dédié à cette charmante occupation. (D’ailleurs, plusieurs commerçants m’ont également fait part de leur crainte de ces manifestants, qui les pousse à verrouiller leurs portes au passage du cortège débridé …)

De même, les jeunes qui retrouvaient leurs pairs à ciel découvert, ainsi que les personnes âgées, ne peuvent plus profiter d’un samedi après-midi sur les bancs du parc dès que le groupe en question fait son apparition bruyante qui ne tarde pas à se développer rapidement en furieuse agitation déchaînée.

Je suis parfaitement consciente que le droit de manifester fait partie des acquis d’une démocratie. Ainsi, c’est surtout un appel à la civilité que je lance.

Par leur comportement- traverser en groupe la ville sans masques- ces manifestants représentant un risque sanitaire. De plus, leur conduite enragée suscite la peur et fait prendre la fuite aux visiteurs et clients de la ville.

Cette situation devient donc, de semaine en semaine, de plus en plus inacceptable. La ville doit rester un lieu agréable, sûr et salubre pour tout un chacun.

Je vous prie, Madame la Bourgmestre, de prendre à cœur cette prière, et de faire en sorte que les amateurs de la belle ville de Luxembourg puissent s’y retrouver en paix le samedi, et y jouir, en toute sécurité sanitaire et autre, des beaux agréments dont elle dispose.

En vous remerciant d’avance, Madame la Bourgmestre, je vous prie d’agréer l’expression de ma considération la plus parfaite.

Kelly Meris

Strassen