Depuis maintenant deux ans nous sommes confrontés au coronavirus qui a engendré une pandémie ayant eu pour effet de chambouler radicalement nos modes de vie et nos interactions sociales avec des dommages directs ou indirects sur les plans médical, social, psychologique, économique,…

En tant qu’ancien président de la Fédération des hôpitaux luxembourgeois, je tiens dans ce contexte à remercier et à féliciter l’ensemble des établissements hospitaliers avec leurs équipes médico-soignantes, techniques et administratives pour leur réactivité, leur disponibilité et leur solidarité durant cette période critique et dont les fêtes de fin d’année seront de nouveau lourdement impactées par la Covid-19.

Face à la pandémie, la vaccination constitue- à côté des gestes barrières et de la réduction des contacts sociaux - la pièce maîtresse dans notre arsenal de lutte contre le coronavirus. Sans les vaccins - développés par une communauté scientifique dynamique et innovante - nous serions tous confinés avec une activité économico -sociale au point mort.
C‘est pourquoi, je me permets de faire un appel à la population non-vaccinée de profiter au plus vite de l‘offre de vaccination mise en place par le Gouvernement.

Aux autorités politiques de réfléchir de manière proactive à la mise en place d‘une obligation vaccinale (Impfpflicht), ceci bien évidemment sur base légale, et qu‘il y a lieu de ne pas confondre avec une vaccination forcée (Impfzwang).
En effet, de plus en plus d’intervenants - scientifiques, simples citoyens, médecins, juristes et tant d’autres - demandent aux responsables politiques de prendre leur responsabilité en vue de préparer et puis de mettre en oeuvre l’arsenal législatif cadrant cette obligation vaccinale. Celle-ci, ensemble avec les autres mesures sanitaires qui font déjà partie de nos comportements quotidiens, nous aiderait à mettre un terme au va-et-vient des différentes vagues et permettrait ainsi à la société de recouvrer ses libertés.

Je tiens ici à saluer l‘excellente prise de position de la Commission Nationale d‘Ethique du 8 décembre 2021 qui précise que „ … l’obligation vaccinale active/directe pour les personnes majeures, éthiquement argumentée, démocratiquement décidée et légalement encadrée est parfaitement justifiable de tous les points de vue, …“( voir C.N.E. : Réflexions sur la situation vaccinale des mineurs et une possible obligation vaccinale des majeurs dans le contexte de la
pandémie de Covid-19 ). Ce texte de haut niveau, rédigé de manière claire et réfléchie, tranche avec les élucubrations que nous entendons de certains milieux obscurantistes, certes minoritaires mais très agissants.

Dans un contexte non-Covid, signalons également l‘Arrêt de Grande Chambre de la Cour européenne des Droits de l‘Homme du 8 avril 2021 (Vavricka et autres c. République tchèque) concernant la vaccination infantile obligatoire (en République tchèque) contre des maladies infantiles bien connues de la médecine et dans lequel la Cour a conclu à la non-violation de la Convention européenne des Droits de l‘Homme.

Le Gouvernement devrait saisir la balle au bond et entamer rapidement des discussions autour de ce sujet, sensible certes, mais qui pourrait se révéler bénéfique pour la société dans son ensemble.

Paul Junck