La corruption n’est plus restée un phénomène national typique pour certains pays, la corruption est devenue un fléau mondial. Selon la « Convention de l’ONU contre la corruption », la corruption mondiale n’a fait que prospérer, même avec la pandémie, selon le rapport de la Commission de l’ONU du 13 décembre 2021.

Le domaine de la corruption est vaste, il comprend aussi bien les pots-de-vin, que l’optimisation fiscale, les dessous-de-table, les célèbres « renvois d’ascenseur », la fraude fiscale, les délits d’intérêts, etc.. Ces formes de corruption active ou passive gangrènent la société à tous les niveaux, que ce soit le politique, le social ou l’économique.

En Belgique, par exemple, la fraude fiscale a atteint en 2019 le chiffre record de 4,444 milliards d’euros (cf. Libre Belgique, 06.02.2022).

Le PDG du géant industriel suédois Ericsson a dû avouer que des pots-de-vin substantiels ont été versés aux représentants de l’Etat islamiste en Irak pour pouvoir continuer à fonctionner dans les parties de l’Irak contrôlées par les djihadistes (cf. Essentiel, 17.02.2022).

Selon les sources de l’ONU, 1.000 milliards de dollars de pot-de-vin sont versés par an, soit 5 % du PIB mondial. La lutte contre la corruption n’est pas égale dans tous les pays, ce que reflète l’indice de la perception de la corruption. Parmi les 5 mieux classés, il n’y a aucun des grands pays qui s’arrogent le droit de mener le monde. Ce sont en effet le Danemark et la Nouvelle Zélande, la Finlande, Singapour et la Suède. Le Luxembourg est 9e avec l’indice 80, il faut rappeler qu’en 2017 cet indice était de 82, il a y donc un recul. Celui du Danemark est de 88. Le Luxembourg a donc du pain sur la planche pour améliorer son classement. La France est 23e et les Etats-Unis d’Amérique 25e . Il n’y a pas de quoi pavoiser.

C’est la lutte contre le Covid pendant la pandémie qui a révélé les défaillances du système anti-corruption. Selon l’ONU, il faut accélérer la lutte contre la corruption au niveau mondial d’ici 2030. Il ne faut pas perdre de vue que la croissance de la corruption est une des raisons de la méfiance grandissante des populations envers leurs gouvernements.

Et méfiance et défiance ne sont pas propices à une évolution démocratique de la société !

Edouard Kutten