La polémique au sein de l’Union européenne autour de l’abattage rituel et la souffrance animale n’en finit pas. A quel point le rituel religieux a pris du poids dans la vie sociétale est prouvé par le fait que même en haut lieu politique on n’ose plus mener le débat sur le sujet.

Apparemment les motifs religieux priment, peu importe la cruauté de l’acte infligé aux animaux abattus sans étourdissement. Les politiciens pour ne pas se brouiller avec les religieux et les croyants, préfèrent renoncer à tout débat public. Une attitude incompréhensible, vu qu’en 2020 la Cour de justice de l’Union européenne avait estimé qu’imposer un étourdissement préalable au nom de la souffrance animale « n’était pas contraire à la liberté de culte ».

Mais beaucoup de politiciens ont baissé les yeux et se taisent par égard pour leur potentiels électeurs. Les religieux concernés, juifs ou musulmans, hésitent à prendre position.

S’en prendre à l’abattage rituel est dangereux comme a dû le constater le journaliste français H. Clément qui a reçu une avalanche de menaces de mort et « a eu droit » à des propos haineux sur les réseaux sociaux.

Cette polémique continuera hélas aussi longtemps que le politique n’aura pas le courage de se ranger derrière la proposition de la Cour de justice de l’Union européenne de 2020 !

Edouard Kutten