Le Parlement européen a beau retirer sa fonction de vice-présidente à Eva Kaili, cela ne fera pas oublier sa mise en cause dans un scandale de corruption impliquant le Qatar. Le Parlement se trouve en pleine tourmente.

Cette affaire de corruption a ébranlé un peu plus les institutions européennes en général. Il ne suffit pas de réduire ce scandale à une simple affaire de « quelques pommes pourries ». Le Parlement européen aurait bien pu se passer de cette affaire de corruption, car ce Parlement transnational a toujours peiné à exister aux yeux des citoyens, sauf s’ils sont appelés à « cautionner » les agissements de ce Parlement lors des élections.

Ce Parlement n’en finit pas de justifier de son utilité et de sa légitimité alors que sa mission devrait être de faire entendre la voix des citoyens au plus haut niveau institutionnel européen.

Or, c’est un éloignement du Parlement des citoyens que l’on constate qui est à la base de la défiance actuelle envers les instances européennes. Il faut dégangréner le système en le rendant transparent, il ne suffira pas de constater que la corruption est de tous les temps et de tous les lieux.

Ce genre de complaisance usuelle est plus que déplacé !

Edouard Kutten