Lëtzebuerg huet den Ament d'Presidence vun der Internationaler Allianz vun der Erënnerung un den Holocaust.

An dësem Kader huet de Jean Asselborn déi ministeriell Konferenz vun der IHRA zu Bréissel presidéiert.

Dës Konferenz zeechent den Ufank vun engem historeschen Joer. Markéiert vum 75. Anniversaire vum Enn vum Zweete Weltkrich a vun der Befreiung vum Konzentratiounslager Auschwitz-Birkenau, wéi och vum 20. Anniversaire vun der Deklaratioun vu Stockholm.

Op der Konferenz komme Ministeren a Representanten aus 35 Länner zesummen. D'Zil ass et, sech iwwer déi politesch Erausfuerderungen auszetauschen an eng nei Deklaratioun ze approuvéieren, déi ënnert der Lëtzebuerger Presidence ausgeschafft gouf.

"Mir mussen ons schummen", sou de Lëtzebuerger Ausseminister a senger Ried um Sonndeg den Owend. "Mir däerfen ni ignoréieren, wat virun 75 Joer geschitt ass. Mir mussen ons wieren, datt et ni méi erëmkënnt", sou de Message. D’Educatioun spillt do eng grouss Roll.

Vun elo un a bis den 8. Februar ginn dofir ënnert der Koordinatioun vum Zentrum fir Politesch Bildung zu Lëtzebuerg, 27 Evenementer, pedagogesch Aktivitéiten organiséiert.

Memoire vum Holocaust
Lëtzebuerg huet den Ament d'Présidence vun der Internationaler Allianz vun der Erënnerung un den Holocaust.

Schreiwes vum Gouvernement

Jean Asselborn a présidé la conférence ministérielle de l'International Holocaust Remembrance Alliance (IHRA) organisée à l'occasion du 75e anniversaire de la libération du camp de concentration d'Auschwitz-Birkenau et du 20eanniversaire de l'adoption de la Déclaration de Stockholm, le dimanche 19 janvier 2020 à Bruxelles

Communiqué par: ministère des Affaires étrangères et européennes Le ministre des Affaires étrangères et européennes, Jean Asselborn, a présidé le dimanche 19 janvier 2020 à Bruxelles la conférence ministérielle organisée dans le cadre de la présidence luxembourgeoise de l'International Holocaust Remembrance Alliance (IHRA), l'Alliance internationale pour la mémoire de l'Holocauste. Le Luxembourg assume cette fonction depuis le 5 mars 2019.

La conférence ministérielle de l'IHRA a marqué le début d'une année historique commémorant à la fois le 75e anniversaire de la fin de la Deuxième Guerre mondiale et de la libération du camp de concentration d'Auschwitz-Birkenau ainsi que le 20e anniversaire de l'adoption de la Déclaration de Stockholm, le document fondateur de l'IHRA. Cette conférence a réuni des ministres et des représentants venant de 35 pays et des huit organisations internationales qui sont des partenaires permanents de l'Alliance.

La conférence a été l'occasion d'échanger sur les défis politiques contemporains et d'adopter une déclaration ministérielle qui a été négociée sous la conduite du Luxembourg, en la personne de l'Ambassadeur Georges Santer. Cette déclaration ministérielle fait référence dans son intitulé à la présidence luxembourgeoise de l'IHRA. Elle permet de donner un nouvel élan politique pour renforcer l'engagement collectif à combattre la négation et la distorsion de l'Holocauste, l'antisémitisme, l'antitsiganisme, le racisme ainsi que toutes autres formes de discrimination.

Lors de son intervention, le ministre Asselborn a souligné que « le Luxembourg a étroitement collaboré avec tous les pays membres de l'IHRA pour les unir et renouveler leur engagement à lutter contre l'antisémitisme, aboutissant à l'adoption de cette déclaration ministérielle aujourd'hui. Alors que nous voyons la montée mondiale de l'antisémitisme prendre de nouvelles formes, il est plus urgent que jamais que les gouvernements s'allient pour affronter ce mal ». Il a ajouté que « le Luxembourg continuera de travailler avec l'IHRA pour garantir que notre résolution collective ne s'estompe pas et nous exhortons tous les membres à traduire en action concrète la déclaration que nous venons d'adopter. Cette déclaration servira dans les années à venir de source d'inspiration, d'exhortation et de motivation pour le travail de l'Alliance ».

Après avoir rappelé que chaque individu a le devoir de repousser la réapparition des tendances ignobles à laquelle nous assistons dans nos sociétés aujourd'hui, le chef de la diplomatie luxembourgeoise a souligné que « nous devons tout faire pour éviter de répéter les erreurs du passé ».