EU-Agrar- a Fëscherei-Ministere wëlle sech e Méindeg op engem Sommet um Kierchbierg iwwer eng nei Ausriichtung vun der EU-Landwirtschaftspolitik eens ginn.

D'Kommissioun hat eng Propose op den Dësch geluecht, an där gefuerdert gëtt, dass d'Landwirtschaft méi een héije Bäitrag zum Ëmwelt- a Klimaschutz soll leeschten. Dat, andeems déi direkt Aidë vun der EU un Ëmwelt-Mesuren solle geknäppt ginn. Verschidde Memberstaate fäerten doduerch Abousse fir déi national Baueren.

En Dënschdeg soll een Accord um Dësch leien. Lëtzebuerg ass duerch den Agrarminister Romain Schneider vertrueden.
D'Lëtzebuerger Plattform "Meng Landwirtschaft - Mäi Choix" hat virum Optakt vum Sommet zu enger europawäiter Aktioun opgeruff.

Donieft gëtt driwwer diskutéiert wéi vill Fësch nach däerf an der Ostsee gefëscht ginn. D'EU-Kommissioun hat wéinst dem weiderhi schlechten Zoustand vun de Bestänn proposéiert, de bestoenden Faangverbuet fir Cabillaud an Hierken ze verlängeren. Beim Saumon dogéint kéinten d'Quoten erhéicht ginn.

Offiziellt Schreiwes

Conseil «Agriculture et Pêche» : Conclusions sur la stratégie « De la ferme à la table » adoptées, les négociations autour de la PAC réformée continuent demain.
Communiqué par: ministère de l'Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural

Romain Schneider, ministre de l'Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural, a participé aujourd'hui au Conseil des ministres «Agriculture et Pêche» qui se poursuivra demain, le 20 octobre, à Luxembourg.

Ce matin, les ministres de l'agriculture l'UE ont échangé lors d'un premier tour de table sur la réforme de la politique agricole commune (PAC) de l'après-2020, le but étant d'adopter une orientation générale sur les trois règlements importants qui doivent définir le fonctionnement de la nouvelle PAC.

Romain Schneider s'est investi pour que les efforts déjà déployés par les agriculteurs dans le cadre des programmes en faveur du climat et de l'environnement soient reconnus et comptabilisés de manière plus précise et à leur juste valeur. Le ministre s'est aussi montré ferme en ce qui concerne sa revendication en faveur d'une flexibilité suffisante dans la mise en œuvre de la nouvelle PAC, qui doit respecter les spécificités des Etats membres.

Les questions environnementales ainsi que les aspects climatiques restent donc au cœur de la réforme de la PAC. C'est dans cette perspective qu'un accord majeur a été atteint aujourd'hui en ce qui concerne les conclusions du Conseil sur la stratégie « De la ferme à la table », qui est l'une des initiatives clés du pacte vert pour l'Europe et qui est liée à la réforme de la PAC, se voulant être motrice de l'architecture écologique et d'une agriculture durable.

En marge du Conseil, Romain Schneider a aujourd'hui conduit une réunion trilatérale avec la Présidence allemande et la Commission européenne dans le cadre des négociations sur la PAC.

Les négociations au sein du Conseil se poursuivront demain.