De Pierre Gramegna muss weider op seng Nominatioun fir den neie Generaldirekter vum Europäesche Stabilitéits-Mechanissem waarden.

Mä d'Course gëtt ëmmer manner serréiert, mat engem Kandidat manner.

Deemno huet sech och den italieenesche Kandidat fir den héchsten ESM-Posten, de Marco Buti, zeréckgezunn. Ugangs goufen et nach 4 Kandidate fir de renomméierte Chefposte mat Sëtz um Kierchbierg. Et koum doropshin am Conseil vun den ESM-Gouverneuren zu Bréissel zu engem Vott, bei deem de fréiere Lëtzebuerger Finanzminister zwar déi meeschte Stëmme krut, mä awer net op den néidege Score vun der 80%-Majoritéit koum. Der Agence Bloomberg no koum de Gramegna op e Score vun 59% an de Joao Leao op 56% vun de Stëmme vun den Eurogroup-Ministeren.

Deemno muss et zu engem weidere Vott kommen, wou dann nees de Pierre Gramegna dem portugiseschen Erausfuerderer Leao géintiwwer steet. Am Hierscht kënnt et dann eng weider Kéier zu engem Vott. D'Mandat vum aktuellen ESM-Chef Klaus Regling leeft am Oktober of.

Zweemol hat de Pierre Gramegna 2017 an 2020 jeeweils fir d'Mandat vum EURO-Grupp-Chef kandidéiert, all Kéier ouni Succès.

Bei der ESM-Reunioun grad wéi dem Ecofin-Conseil en Dënschdeg zu Bréissel war d'Ministesch Yuriko Backes fir Lëtzebuerg derbäi. Theme waren ënner anerem d'Aféierung vum Euro a Kroatien fir d'Joer 2023 oder déi budgetär Situatioun bannent vun der Eurozon.

Schreiwes vum Finanzministère:

«Une action politique bien coordonnée nous aidera à surmonter la situation économique actuelle» − Yuriko Backes aux réunions de l’Eurogroupe et de l’Ecofin à Bruxelles (11-12.07.2022)

Communiqué par : ministère des Finances

La ministre des Finances, Yuriko Backes, a participé les 11 et 12 juillet 2022 aux réunions de l'Eurogroupe et du Conseil des affaires économiques et financières (Ecofin) à Bruxelles.

Au début de la réunion de l’Eurogroupe, les 19 ministres des Finances ont eu un échange de vues sur l’appréciation du Fonds monétaire international quant aux perspectives économiques de la zone euro. Les ministres ont également discuté du projet de l’«euro numérique» ainsi que sur l’introduction de l’euro en Croatie en 2023.

L’Eurogroupe s’est penché sur la situation budgétaire au sein de la zone euro en vue de la préparation des projets de budgets nationaux pour l’année 2023 par les États membres. Dans ce contexte, l’Eurogroupe a adopté une déclaration fournissant des orientations pour la politique budgétaire. Cette déclaration invite tous les États membres de la zone euro à poursuivre une politique budgétaire prudente en 2023 qui ne stimule pas davantage la demande dans le contexte inflationniste actuel et de taux d’intérêt repartant à la hausse. Les États membres devraient privilégier des mesures ciblées et limitées dans le temps tout en poursuivant les investissements en faveur de la transition verte et digitale.

Yuriko Backes a commenté: «Les pressions sur les prix représentent une préoccupation commune à tous les États membres de la zone euro et je constate une grande détermination parmi mes collègues pour protéger les ménages les plus vulnérables. Ce n'est pas le moment d'exercer une charge permanente sur les budgets nationaux, mais plutôt de rétablir la confiance et d’ancrer la durabilité de nos finances publiques par une action politique coordonnée au sein de la zone euro dans un contexte de grande incertitude.»

À l’issue de l’Eurogroupe, une réunion du Conseil des gouverneurs du Mécanisme européen de stabilité (ESM) a été convoquée pour revenir sur la sélection du prochain directeur général à laquelle l’ancien ministre des Finances luxembourgeois, Pierre Gramegna, est candidat. Les ministres ont été informés que le candidat italien Marco Buti s’est retiré de la course et qu’ils allaient procéder à un vote pour les deux candidats restants, à savoir le portugais João Leão et Pierre Gramegna. Malgré l’avantage en termes de votes pour Pierre Gramegna, la majorité de 80% requise pour la nomination du directeur général de l’ESM n’a pas été atteinte, de sorte que les ministres y reviendront à une prochaine occasion.

Au Conseil Ecofin, les vingt-sept ministres des Finances de l’Union européenne se sont vu présenter le programme de travail de la présidence entrante tchèque qui a assumé ses fonctions à partir du 1er juillet. Ensuite, les ministres ont délibéré au sujet du rôle et de l’engagement futur du Conseil pour soutenir l'Ukraine. Yuriko Backes s’est félicitée que les discussions sur le soutien financier à l'Ukraine se poursuivent au niveau ministériel, afin d'agir de manière coordonnée au niveau de l’UE, et que le Conseil ECOFIN ait à cette occasion débloqué une nouvelle tranche d’un milliard d’euros d’assistance financière en faveur de l’Ukraine.

Les ministres ont par ailleurs fait le point sur les progrès réalisés dans la mise en œuvre de la Facilité pour la reprise et la résilience et ont finalement adopté les actes juridiques relatifs à l’introduction de l’euro en Croatie en 2023.

En marge de ces réunions, Yuriko Backes a eu des entrevues bilatérales avec ses homologues Gintarė Skaistė, ministre des Finances de la Lituanie, Klemen Boštjančič, ministre des Finances de la Slovénie, Marik Zdravko, ministre des Finances de la Croatie, et Vincent Van Peteghem, Vice-Premier ministre et ministre des Finances belge. Elle a également eu un entretien avec Mairead McGuinness, commissaire européenne en charge des services financiers, de la stabilité financière et de l'Union des marchés des capitaux.