De Maart soll erhale bleiwen an d'Stéit entlaascht ginn.

De Maart soll erhale bleiwen an d'Stéit entlaascht ginn.  Ënner anerem gëtt et en Accord, fir déi extraordinär Gewënner, déi aktuell um Energiemaart gemaach ginn, un d'Konsumenten ze verdeelen.

Dat sot den Energieminister Claude Turmes am RTL-Interview.

E Plaffong fir russesche Gas kënnt lo mol net. Ënner anerem Ungarn an d'Slowakei hunn op deem Punkt blockéiert. Och Lëtzebuerg wier do virsiichteg a plädéiert fir en Deckel um Gesamt-Marché, sou de grénge Minister.

Zu Lëtzebuerg soll bis Enn September den Noutfall-Gasplang iwwerschafft ginn.

Den Ament géing een do mat der Industrielle-Federatioun Fedil iwwer e Modell schwätzen, sou nach de Claude Turmes.

Hei dat offiziellt Schreiwes:

Communiqué par : ministère de l'Énergie et de l'Aménagement du territoire

En date du 9 septembre 2022, le ministre de l'Énergie, Claude Turmes, a participé à la réunion extraordinaire du Conseil des ministres de l'Énergie de l'UE.

Cette réunion a été convoquée par la présidence tchèque afin (1) de discuter des mesures d'urgences à adopter au niveau européen pour endiguer la hausse des prix de l'énergie, et (2) de dresser un état des lieux de la préparation à l'hiver prochain. Les ministres ont exprimé leur soutien aux mesures envisagées par la Commission européenne qui devraient être publiées la semaine prochaine.

Le ministre de l'Énergie, Claude Turmes, a appelé à des initiatives européennes fortes et rapides afin de faire des économies d'énergie et de réduire les factures qui pèsent sur les consommateurs et risquent d'affecter la compétitivité des entreprises. Sur la sécurité d'approvisionnement de gaz naturel, à l'approche de l'hiver l'UE se trouve dans une position plus favorable qu'il y a quelques mois grâce aux mesures déjà mises en œuvre comme la réduction de la consommation de gaz et le remplissage des installations de stockage de gaz.

Claude Turmes a déclaré: «En ce qui concerne l'électricité, l'Union européenne doit fournir des prévisions plus fiables d'ici fin septembre sur la production dont nous pourrons disposer au cœur de l'hiver, au vu notamment de l'état du parc électronucléaire français. Ces prévisions européennes sont nécessaires pour pouvoir agir en conséquence et prendre les mesures nécessaires. Les prix de l'électricité sont causés par le prix élevé du gaz. Il faut donc traiter le mal à la racine et plafonner le prix du gaz importé. J'appelle également la Commission à accélérer la mise en place de la plateforme d'achats conjoints de gaz naturel. A long-terme, la solution réside dans un déploiement accéléré des énergies renouvelables ».