Care, Caritas, Croix-Rouge, Kindernothilfe, MSF, Unicef an SOS Villages d'Enfants Monde hu Spendenopriff fir Afrika lancéiert.

Nodeems déi afrikanesch Länner Mosambik, Simbabwe a Malawi an de leschten Deeg mat extremen Iwwerschwemmungen ze kämpfen haten, huet de Kooperatiounsministère annoncéiert, de concernéierte Länner eng humanitär Hëllef zoukommen ze loossen. Wéi et an engem Schreiwes heescht, soll déi Hëllef 250.000 Euro héich sinn. Domadder géif een engem Appell vum Roude Kräiz nokommen, d'Associatioun hat nämlech een Opruff gemaach, fir de Leit op der Plaz ënnert d'Ärem ze gräifen. 75.000 Leit wieren dréngend op d'Ënnerstëtzung vu baussen ugewisen.

Nieft der finanzieller Hëllef goufen awer och zwee weider Experten am Beräich vun der Telekommunikatioun op d'Plaz geschéckt. Wéi den CGDIS an engem Schreiwes matdeelt, wieren zwee fräiwëlleg Spezialiste vum humanitären Interventiounsteam vum CGDIS e Freideg fir wahrscheinlech e puer Wochen an de Mosambik geflunn. Scho Mëtt Mäerz war op Demande vun der Uno eng Ekipp vu Lëtzebuerg aus an dat afrikanescht Land geschéckt ginn, fir hei op de Kommunikatiounssystemer ze schaffen.

Duerch de ville Reen sinn am Mosambik an am Simbabwe iwwert 550 Persoune gestuerwen. Dausende Leit hunn hir Haiser an och hir Recolte verluer. Well d'Situatioun sech just liicht berouegt an den Accès zu propperem Drénkwaasser schwéier ass, gëtt gefaart, datt sech Krankheete kéinten ausbreeden.

Rout Kräiz, Caritas, Unicef, Care, Kindernothilfe, MSF an SOS Villages d'Enfants Monde hu Spendenopriff erausginn.

Besonnesch uerg erwëscht hat et d'Hafestad Beira mat hire ronn 500.000 Awunner. Och eng Woch nom Passage vum Stuerm huet d'Stad nach ëmmer kee Stroum, grouss Deeler sinn iwwerschwemmt. Et gëtt gefaart, dass bis zu 1.000 Mënsche kéinten ëm d'Liewe komm sinn.

Den Zyklon war an der Nuecht op e Freideg, 15. Mäerz mat Wandvitesse vu bis zu 160 Kilometer an der Stonn op Land getraff.

Schreiwes vun der Regierung

Aide humanitaire du Luxembourg en réponse au cyclone Idai (22 mars 2019)

Communiqué par: ministère des Affaires étrangères et européennes / Direction de la coopération au développement et de l'action humanitaire La ministre de la Coopération au développement et de l'Aide humanitaire, Paulette Lenert, a décidé d'octroyer une aide luxembourgeoise à hauteur de 250.000€ pour contribuer au rétablissement de la situation après le cyclone Idai, l'une des pires catastrophes naturelles en Afrique australe. Le Mozambique étant le pays le plus durement frappé, le Malawi et le Zimbabwe ont également été touchés.

La somme est allouée suite à un appel d'urgence de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, afin de soutenir la Croix-Rouge du Mozambique et le Mouvement de la Croix-Rouge à aider 75.000 personnes dans le besoin, plus précisément en ce qui concerne le logement, la santé, l'assainissement des eaux et l'hygiène, l'inclusion et le genre et le renforcement de la société civile.

Pour rappel, suite à une requête officielle du Programme alimentaire mondial, une équipe de deux experts de télécommunication du groupe d'intervention chargé de missions humanitaires et deux systèmes de communication par satellite à déploiement rapide avaient également été dépêchés via la plateforme emergency.lu dans la région de Beira au Mozambique. Cette équipe sera/ a été renforcée par deux volontaires luxembourgeois faisant partie des capacités européennes d'intervention d'urgence (« pool volontaire »).

Spendenopruff Rout Kräiz

Appel aux dons : la Croix-Rouge aide les survivants du cyclone Idai au Mozambique

Luxembourg, le 22 mars 2019. Le cyclone Idai a tué des centaines de personnes au Mozambique et déplacé au moins 400 000 autres. La Croix-Rouge luxembourgeoise appelle aux dons pour soutenir les survivants et leur fournir des abris d'urgence.
Les survivants ont comme besoins prioritaires l'accès à l'eau et à un toit. La Croix-Rouge luxembourgeoise concentrera ses efforts sur ce dernier point. Selon les autorités du pays, au moins 400 000 personnes ont été déplacées suite aux destructions et se retrouvent sans abri. Dans les heures qui ont suivi la catastrophe, la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) a envoyé sur place une équipe, dont Emilie Leforestier, collaboratrice de la Croix-Rouge luxembourgeoise. Sa mission initiale était d'évaluer les besoins des survivants. Concrètement, les premières distributions de kits d'abris d'urgence ont déjà eu lieu.

Plus tôt cette semaine, les volontaires de la Croix-Rouge ont en effet déjà distribué du matériel permettant à 1 500 familles de se construire un abri. Ce 22 mars, un nouveau lot pour 3 000 familles est arrivé au port de Beira. Cet effort devra être prolongé en amplifié dans les jours et les semaines à venir. Toutes les personnes le souhaitant peuvent soutenir les victimes par un virement sur le compte de la Croix-Rouge luxembourgeoise (CCPL LU52 1111 0000 1111 0000 – Communication : Mozambique 2019). De plus, une équipe de l'Emergency Rescue Unit Benelux est d'ores et déjà prête à être mobilisée en cas de besoin sur le terrain.
« Beaucoup de gens attendent depuis des jours pour être secourus et obtenir de l'aide. La réponse humanitaire commence à prendre de l'ampleur. Mais plus d'aide est nécessaire. », a déclaré Jamie LeSueur, chef des opérations au Mozambique de la FICR.

Deux unités d'intervention d'urgence de la Fédération sont déjà déployées. La première unité fournit des installations sanitaires de base pour jusqu'à 20 000 personnes. La seconde produit jusqu'à 225 000 litres d'eau potable par jour, soit assez pour 15 000 personnes. D'ici à 12 mois, les moyens déployés visent à soutenir les 75 000 personnes les plus touchées. Les opérations vont inclure des opérations concernant les habitations d'urgence, la santé, l'accès à l'eau, la promotion de l'hygiène, la protection des personnes et l'inclusion.

Jamie LeSueur souligne : « Nous savons que les risques pour la santé peuvent augmenter considérablement à la suite d'une crise de cette ampleur. » À court terme, une des préoccupations principales est donc de maîtriser la propagation de maladies causées par de l'eau impropre à la consommation. Outre l'approvisionnement en eau, l'assainissement et les abris, la Croix-Rouge s'attache également à répondre aux besoins en matière de santé et à veiller à ce que les survivants du cyclone ne subissent aucun dommage supplémentaire lors de la reconstruction des infrastructures détruites.

© Croix-Rouge

Spendenopruff Kindernothilfe

Nach Wirbelsturm Idai: Kindernothilfe startet Hilfsmaßnahmen in Simbabwe (Luxemburg, 22.03.2019) Nach Wirbelsturm Idai leistet die Kindernothilfe Soforthilfe in Simbabwe und ruft zu Spenden auf. Über lokale Partnerorganisationen werden zunächst Lebensmittel, Sanitätsartikel und Tabletten zur Wasseraufbereitung an 2.500 Kinder und ihre Eltern verteilt.

Für kleine Kinder und alte Menschen ist die sofortige Versorgung mit Essen und sauberem Trinkwasser überlebenswichtig. Hunderttausende Menschen sind durch den Wirbelsturm Idai obdachlos geworden, Felder und Häuser sind zerstört oder stehen unter Wasser.

Die hygienische Lage und Versorgung mit Medikamenten in den südostafrikanischen Ländern Mosambik, Simbabwe und Malawi sind katastrophal. Besonders Kinder sind von Krankheiten bedroht und dringend auf sauberes Trinkwasser, Kleidung und den Aufbau von Hilfsunterkünften angewiesen. In einem ersten Schritt verteilen lokale Partnerorganisationen in den Regionen Chimanimani und Chipinge in Simbabwe Lebensmittel, Sanitätsartikel und Tabletten zur Wasseraufbereitung an 2.500 Kinder und ihre Eltern.

Für weitere Hilfsmaßnahmen ruft die Kindernothilfe Luxembourg zu Spenden auf:
Stichwort: „Wirbelsturm Idai" Spendenkonto LU50 0030 4812 1330 0000 bei der BGL BNP Paribas
(BIC: BGLLLULL)

Über Kindernothilfe Luxembourg
Kindernothilfe Luxembourg wurde im Juni 2009 gegründet und ist eine staatlich anerkannte Nicht-Regierungsorganisation (ONG). Die Kindernothilfe setzt sich weltweit seit mehr als 50 Jahren für Not leidende Kinder in Asien, Afrika und Lateinamerika ein. Schwerpunkte unserer Arbeit sind der Schutz und die Stärkung von Kindern sowie nachhaltige Armutsbekämpfung durch Hilfe zur Selbsthilfe.

Spendenopruff vu Caritas Lëtzebuerg

Nothilfe Mosambik
Caritas Luxemburg fordert die Bevölkerung auf, sich zu mobilisieren, um den Tausenden von Menschen zu helfen, die nach dem Wirbelsturm Idai alles verloren haben. Aktuell benötigen die betroffenen Menschen vor allem Trinkwasser, Lebensmittel, provisorische Unterkünfte und Medikamente. Große Sorge macht Caritas zudem, dass sich Seuchen ausbreiten könnten. Hinzu kommt, dass die Meteorologen für die kommenden Tage weitere starke Regenfälle vorausgesagt haben.

Gemeinsam mit Partnern vor Ort organisiert Caritas die Verteilung von Nahrungsmitteln und Medikamenten. Aktuell werden 600 Säcke Maismehl, 300 Säcke Bohnen und 1.000 Erste-Hilfe-Sets mit Arzneimitteln gegen Malaria und Cholera ausgegeben. Zudem bringt der Partner mit finanzieller Unterstützung aus Luxemburg 1.800 Zeltplanen auf den Weg, mit denen ein notdürftiger Schutz gegen den Regen sichergestellt werden kann. Einschätzungen von Experten zufolge wird der Bedarf allerdings weit höher sein und der Wiederaufbau mehrere Jahre andauern.

Helfen Sie jetzt mit Ihrer Spende auf die Kontonummer: CCPL IBAN LU34 1111 0000 2020 0000 mit dem Vermerk: „Wirbelsturm Idai" oder via unsere Webseite www.caritas.lu. Danke!

Spendenopruff vun Unicef

Le cyclone Idai a occasionné d'importants dégâts au Mozambique, au Malawi et au Zimbabwe.

Nous sommes sur place

Le personnel humanitaire sur place n'a pas encore une vue globale de la situation mais on estime que des milliers de personnes sont actuellement sans abri. De nombreuses maisons, rues et cultures sont sous eau. Une situation qui a contraint des milliers de familles à quitter la région.

De nombreux endroits sont encore inaccessibles parce que plusieurs ponts se sont écroulés. Les colis de nourritures et de médicaments parviennent dès lors aux victimes via des hélicoptères. L'UNICEF redoute une crise humanitaire dont les enfants risquent d'être les principales victimes.

« L'UNICEF travaille en étroite collaboration avec les gouvernements et partenaires respectifs des pays impactés. Cette réponse coordonnée permettra d'aider plus rapidement les populations affectées et en plus grand nombre », explique Leïla Pakkala, directrice régionale de l'UNICEF pour l'Afrique orientale et australe.

Nous utilisons des drones pour connaître les dégâts

Au Malawi, l'UNICEF aide les autorités à cartographier l'impact des inondations sur les cultures et sur les lieux d'habitation à l'aide de drones. Au Mozambique, notre organisation assure la coordination de l'aide d'urgence dans trois domaines spécifiques : WaSH (Water, Sanitation & Hygiene), la nutrition et l'éducation.

UNICEF Mozambique a préparé des secours d'urgence afin d'apporter une réponse immédiate à la situation humanitaire qui vient de se déclarer. Il s'agit de 2.000 bâches qui seront utilisées pour bâtir des abris de fortune et des écoles provisoires, de 1.000 seaux en plastique, de 500 kits d'hygiène pour les familles et de 500 sets d'hygiène destinés aux femmes.

Notre aide actuellement

Dans les prochains jours, l'UNICEF va concentrer son attention sur les abris, la nourriture, l'eau potable, les soins de santé et la prévention des maladies infectieuses. La protection des enfants constituera également une priorité pour l'organisation. Les enfants non accompagnés seront pris en charge pour être identifiés et réunis ensuite avec leurs parents quand cela est possible. Dès que la situation le permettra, l'UNICEF donnera la possibilité aux enfants de poursuivre leur scolarité. L'école permet souvent de dépister les traumatismes chez les enfants et d'y apporter une solution.

Les équipes locales de l'UNICEF suivent d'heure en heure l'évolution de la situation. Les fonds nécessaires pour l'assistance d'urgence sont actuellement estimés à 20 millions de dollars US.

UNICEF Luxembourg lance un appel aux dons sur : http://uncf.lu/idai

Spendenopruff vu Care

Dringende Hilfe für Überlebende von Zyklon Idai

Zyklon Idai forderte zahlreiche Todesopfer, allein in Mosambik sind 400.000 Menschen betroffen, so erste Schätzungen. Viele Familien sind obdachlos und haben alles verloren. Noch ist das ganze Ausmaß der Katastrophe nicht abzusehen. Bis zum Wochenende sind weitere schwere Starkregen angekündigt. Zahlreiche Dörfer sind von der Außenwelt abgeschnitten. Strom und Kommunikationsnetze sind zusammengebrochen.

19 Evakuierungszentren wurden in Dondo, 18 in Beira errichtet. „Wir sind froh in dieser Notunterkunft zu sein", sagt Julia Luis erleichtert. „Unser Haus wurde zerstört. Wir suchten verzweifelt einen sicheren Platz. Wir haben kein Essen, keine Kleidung, keine Decken für die Nacht. Alles wurde von Wind und Wasser weggespült." Julia hat drei kleine Kinder. CARE-Teams sind in allen drei Ländern im Einsatz und ermitteln den dringendsten Bedarf.

In Mosambik hat CARE bereits 13 Lastwagen mit Hilfsgütern bereitgestellt. Darunter 500 Zelte, 2.800 Familien-Überlebens-Pakete und 2.000 Hygiene-Pakete, gefüllt mit Seife, Wasserkanistern, Wasserreinigungsmittel, Moskitonetzen, Planen und Decken. Notunterkünfte, Nahrung und sauberes Trinkwasser werden jetzt dringend gebraucht.
Bitte unterstützen Sie die CARE-Nothilfe mit Ihrer Spende:
CCPL
LU28 1111 2588 1923 0000
www.care.lu/faire-un-don

Spendenopruff SOS Villages d'Enfants

Aux premières nouvelles, les bénéficiaires des Villages d’Enfants SOS de Beira, Chimoio et Tete, villes les plus affectées par le cyclone, ont été épargnés. Une équipe d’urgence de SOS Villages d’Enfants Mozambique est arrivée mercredi 20 mars à Beira. Dans l’immédiat, elle évalue la situation au sein du Village SOS et dans les quartiers alentours où l’association locale gère des programmes.

Les enfants pris en charge par SOS et les membres de l’équipe dont certains ont perdu leur logement auront besoin d’un soutien psychologique. Au niveau matériel, le Village SOS a résisté, les dégâts sont mineurs et les maisons familiales sont intactes. Pour l’heure, l’équipe s’attelle à trouver des solutions pour les réserves d’eau et la nourriture qui doit venir de Maputo, la capitale. Les bénéficiaires des programmes de renforcement des familles ont, eux, particulièrement souffert à Beira mais aussi à Chimoio. Leurs quartiers ont été durement touchés. Une évaluation est en cours pour pouvoir répondre rapidement aux besoins. Plus largement, SOS Villages d’Enfants Mozambique entend soutenir d’autres communautés sinistrées de la ville de Beira.

« Alors que les enfants et l’équipe de SOS Villages d’Enfants Beira sont sains et saufs, nous sommes extrêmement préoccupés par la situation humanitaire de tous ceux qui vivent dans d’autres parties de la ville et dans des zones du centre du Mozambique particulièrement affectées par ce cyclone. La situation actuelle des enfants pourrait s’aggraver en raison du manque de services de santé, de nourriture et d’autres besoins de base. (...) Les précipitations restent importantes à Beira et à Chimoio au Mozambique et dans certaines régions du Zimbabwe voisin » souligne le directeur de SOS Villages d’Enfants Mozambique.

Appel à la solidarité : Pour soutenir les victimes du cyclone Idai en Afrique australe, il est possible de faire un don sur le CCPL IBAN LU65 1111 0050 0053 0000 (mention Urgence-Cyclone Idai). www.sosve.lu

Spendenopruff vun MSF

Urgence cyclone Idai : Médecins Sans Frontières appelle à la générosité de la population luxembourgeoise

Le cyclone Idai a frappé les côtes du sud-est de l'Afrique, au Mozambique, Malawi et au Zimbabwe le jeudi 14 mars. Les équipes MSF présentes dans ces trois pays mettent tout en œuvre pour analyser les besoins des populations sur le terrain et leur garantir les soins médicaux de première urgence. À l'heure actuelle, nous estimons qu'au moins 600 000 personnes ont un besoin urgent d'aide humanitaire.
« La première chose que l'on voit en arrivant [à Beira] est un spectacle de désolation, et de l'eau, beaucoup d'eau. Apparemment, la situation en-dehors de la ville de Beira serait encore plus désastreuse », explique Gert Verdonck, coordinateur des urgences MSF sur place.

Le Mozambique, pays le plus touché

C'est la ville de Beira - de 500 000 habitants - et la région qui l'entoure qui ont été le plus touchées par Idai. Les dégâts sont très importants. 90% de la zone autour de la ville de Beira a été détruite.

Nos équipes d'intervention d'urgence sont sur place
• 15 personnes MSF spécialisées dans ce type d'intervention sont venues renforcer la centaine de travailleurs MSF déjà sur place à Beira, au Mozambique
• Depuis le 21 mars, les équipes MSF ont commencé à conduire des consultations médicales au sein de cliniques mobiles.
• Elles soutiennent également le service des urgences de l'hôpital de Beira qui a accueilli plus de 1.500 personnes blessées ou malades.
• Les équipes tentent de remettre sur pied 2 centres de santé pour y fournir des soins primaires et y pratiquer des interventions chirurgicales.
• Elles font face à des cas de pneumonie chez les enfants ainsi qu'à des cas de diarrhée suite au manque d'eau potable.
« Nous allons répondre dans l'urgence aux besoins principaux que nous constaterons, et, en parallèle, évaluer la situation pour déterminer les zones où notre assistance aura le plus d'impact. Nous adapterons notre réponse en fonction », poursuit Gert Verdonck.

À l'heure actuelle, nos équipes sont à pied d'œuvre pour :

• Permettre l'accès aux soins dans les zones les plus sinistrées ;
• Acheminer des médicaments et des fournitures médicales et non médicales par voie aérienne (aujourd'hui, un premier cargo chargé de 18 tonnes de matériel va partir pour l'aéroport de Beira);
• Fournir de l'eau potable et de la nourriture à la population ;
• Et déployer davantage de médecins, de logisticiens et d'experts de situation d'urgence.
Au Malawi, MSF a mis en place des cliniques mobiles dans plusieurs zones touchées par les inondations, ainsi que des activités dans les domaines de l'eau et de l'assainissement.
Au Zimbabwe, MSF a envoyé une équipe d'intervention d'urgence dans les régions montagneuses de la province du Manicaland, près de la frontière avec le Mozambique, où des inondations ont provoqué des destructions considérables, telles que des routes et des ponts inondés ou effondrés.
« Il s'agit d'une des catastrophes naturelles les plus violentes de ces dernières années dans cette région du monde ; l'ampleur des besoins est immense et nécessitera une intensification de la réponse apportée par MSF dans les jours et les semaines à venir. Il faut agir très vite pour venir en aide aux victimes qui ont déjà tout perdu et qui ont besoin de tout ! », rappelle Paul Delaunois, Directeur Général de MSF-Luxembourg.

Les victimes ont besoin de votre soutien, maintenant !
Merci de donner au Fonds d'urgence - Mozambique

En nous soutenant, vous faites un don au fonds d'urgence qui sera affecté prioritairement à l'urgence au Mozambique afin d'aider les victimes du cyclone Idai.

Médecins Sans Frontières
BIC : CCPLLULL
IBAN LU75 1111 0000 4848 0000
Communication : Fonds d'urgence - Mozambique

Matdeelung vum CGDIS

Communiqué de presse relatif au déploiement d'un second kit satellitaire au Mozambique
Luxembourg, le 22 mars 2019

Une semaine après que le cyclone Idai ait frappé le Mozambique, le bilan provisoire sur place fait état de 242 morts, plus de 1500 blessés, des dizaines de milliers de bâtiments détruits ou inondés ainsi que 65.000 personnes réfugiée dans des camps de fortune.

Le CGDIS a été sollicité jeudi par le Centre de crise « Emergency Response Coordination Centre (ERCC)» de l'Union Européenne afin de déployer le système satellitaire emergency.lu dans le cadre de l'activation de l'équipe d'évaluation de l'UE qui se rend sur place afin de coordonner les efforts d'aide européenne.

Ceci constitue la première mobilisation du système satellitaire dans le cadre du mécanisme européen de protection civile depuis que Emergency.lu ait officiellement intégré les capacités européennes d'intervention d'urgence « voluntary pool» il y a un an de cela.

Deux spécialistes volontaires du Humanitarian Intervention Team du Corps grand-ducal d'incendie et de secours sont dès lors partis ce vendredi 22 mars 2019 en direction du Mozambique pour une mission qui pourrait durer plusieurs semaines.
Il s'agit de la seconde équipe du Luxembourg envoyée sur place après celle dépêchée le 16 mars à la demande des Nations Unies par le gouvernement. Cette première équipe également composée de volontaires du CGDIS a déjà permis à plus de 150 acteurs humanitaires de profiter du système de communication sur place.

Communiqué vun der Regierung

Déploiement emergency.lu suite au cyclone Idai au Mozambique (18.03.2019)

Communiqué par: ministère des Affaires étrangères et européennes / ministère de l'Intérieur / Direction de la coopération au développement et de l'action humanitaire / Corps grand-ducal d'incendie et de secours

Pour venir en aide aux victimes des inondations causées par le cyclone Idai au Mozambique, et suite à une requête officielle du Programme alimentaire mondial (PAM), la ministre de la Coopération et de l'Action humanitaire, Paulette Lenert, et la ministre de l'Intérieur, Taina Bofferding, ont dépêché à Beira au centre du pays deux experts de télécommunication du groupe d'intervention chargé de missions humanitaires et deux systèmes de communication par satellite à déploiement rapide.

L'équipe est partie le soir du 16 mars, pour rétablir les services de télécommunication dans la région de Beira, où plus de 500.000 personnes se retrouvent coupées du reste du monde. Les travaux s'effectueront en coordination avec les autorités locales et le coordinateur régional du PAM.

Le groupe d'intervention chargé de missions humanitaires du Corps grand-ducal d'incendie et de secours intervient en dehors du territoire du Luxembourg en cas d'événements calamiteux très graves sur ordre du gouvernement, soit sur demande du ou des pays concernés, soit dans le cadre d'une assistance internationale.

emergency.lu est une plateforme mobile de télécommunications par satellite dont l'objectif premier est de rétablir les moyens de communication (internet, voice) après une catastrophe, de soutenir les efforts de coordination des organisations humanitaires sur le terrain et de contribuer ainsi à sauver des vies humaines dans des situations d'urgence humanitaire. Il s'agit d'un partenariat public-privé constitué entre le gouvernement luxembourgeois et trois sociétés luxembourgeoises (SES Telecom Services, Hitec Luxembourg et Luxembourg Air Ambulance S.A.). Le Luxembourg fournit des services emergency.lu en tant que bien public mondial gratuit à la communauté humanitaire. Les mêmes services sont offerts à la population et gouvernements des pays affectés.

Lien utile: www.emergency.lu