D’Walversprieche vum israelesche Premier Benjamin Netanyahu, den "Dall vum Jordan" no de Wale vum 17. September z‘annektéieren, ass inakzeptabel.

Esou reagéiert um Mëttwoch de Lëtzebuerger Ausseminister via Communiqué. Dem Jean Asselborn no géing d’Annonce vum Netanyahu géint internationaalt Recht a géint pertinent UNO-Resolutioune verstoussen.

Géing Israel seng Souveränitéit iwwert den “Dall vum Jordan“ ausüben, da géing dat och d'Enn vum Friddensprozess via Zwou-Staate-Léisung bedeiten. Och an Walkampfzäiten misst ee sech bewosst sinn, datt esou Annoncen d’palestinensescht Vollek géinge verletzen, sou de Jean Asselborn.

De Benyamin Netanyahu hat versprach, hie géing quasi en Drëttel vum Westjordanland annektéieren. Den „Dall vum Jordan“ trennt d’Westjordanland vu Jordanien. Géing Israel dës Géigend annektéieren, da wieren d’palestinensesch Gebidder am Westjordanland, just nach eng Enclave a ganz vun Israel ëmginn.

Hei dat offiziellt Schreiwes:

Déclaration de Jean Asselborn suite aux propos tenus par le Premier ministre d'Israël concernant la Cisjordanie
Communiqué par: ministère des Affaires étrangères et européennes Suite à l'annonce faite hier par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu qu'il a l'intention d'appliquer la souveraineté d'Israël sur un pan stratégique de la Cisjordanie occupée, notamment la vallée du Jourdain, après les élections du 17 septembre prochain en Israël, le chef de la diplomatie luxembourgeoise Jean Asselborn a fait la déclaration suivante dans le cadre de sa visite à Ramallah:

« Cette annonce est inacceptable. Elle va contre le droit international et les résolutions pertinentes des Nations Unies. Si cette annonce était mise en œuvre, cela signifierait la fin du processus de paix et des efforts visant à régler le conflit israélo-palestinien sur la base de la solution à deux États. Même en campagne électorale, il faut se rendre compte qu'une telle annonce blesse le peuple palestinien et sape la perspective d'une paix durable entre Israéliens et Palestiniens. J'espère qu'après les élections en Israël, il y aura une période de réflexion et que le respect du droit international sera réaffirmé ».