27.494 Studente krute fir dat lescht Schouljoer 2016/2017 eng finanziell Hëllef vum Stad accordéiert.

Nëmme knapps 3.050 Demandë fir d'Studenteboursse goufe refuséiert.

Sou sinn am Ganzen 111,1 Milliounen Euro ausbezuelt ginn. De Gros u Lëtzebuerger Residenten, 87,4 Milliounen. Knapps 24 Millioune goungen dat lescht akademescht Joer un Non-Residenten, also Frontalieren.

AUDIO: Studentebourssen: Rep. Pierre Jans

Et wären am Ganze ronn 15 Milliounen Euro méi un d'Studente gaangen ewéi nach dat Joer virdrun. Dës Hausse wär duerch d'Adaptatioune vun der Bourse sociale an der Mobilitéitsbourse zustane komm, seet den Héichschoulminister Marc Hansen.

D'Mobilitéitsbourse war an Ofsprooch mat der Studentevertriedung ACEL ëm 22,2 Prozent gehéicht ginn. D'Bourse, déi mat soziale Critèrë bestëmmt gëtt, goung an der ënneschter Kategorie esouguer ëm 26 Prozent an d'Luucht.

Wat de Prêt ugeet, esou huet de Staat dat lescht Schouljoer 190,7 Milliounen Euro Garantien accordéiert. Wéi vill dovun d'Studenten awer och wierklech geholl hunn, kéint een den Ament nach net genee soen. Beim Ministère géif ee vu 50 bis 60 Milliounen ausgoen, esou de Marc Hansen nach.

Vun den 18.156 Lëtzebuerger Residenten, déi eng Bourse kruten, waren der 53 Prozent Fraen. Wat d'Nationalitéiten ugeet, sou kruten am meeschte Lëtzebuerger d'finanziell Studentenhëllef. Bei den Non-Residenten hunn d'Fransousen am meeschte vun der Bourse profitéiere kennen. 12,6 Milliounen Euro goungen u franséisch Studenten. Am Ganze goungen awer am meeschte Suen u Studenten, déi an Däitschland studéieren.

Hei dat offiziellt Schreiwes:

Présentation du bilan des aides financières de l'État pour études supérieures attribuées lors de l'année académique 2016/2017 (02.10.2017)

Communiqué par: ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

 

Le lundi 2 octobre 2017, Marc Hansen, ministre délégué à l’Enseignement supérieur et à la Recherche, avait invité à la traditionnelle conférence de presse pour la rentrée académique 2017/2018.

Le ministre a fait le bilan sur les aides financières attribuées au cours de l’année académique écoulée et a présenté les chiffres clés 2016/2017 de l’enseignement supérieur au Luxembourg.

29.927 étudiants ont introduit une demande pour une aide financière de l’État, dont 18.156 demandes d’étudiants résidents et 11.771 demandes d’étudiants non-résidents. 111,1 Mio € d’aides ont été accordées sous forme de bourses et 190,7 Mio € sous forme de prêts.

En 2016/2017, le pays d’études préféré des étudiants résidents était l’Allemagne (4.205 étudiants), suivi du Luxembourg (3.666 étudiants) et de la Belgique (3.464 étudiants). De même que les années précédentes, les villes universitaires étrangères les plus recherchées des étudiants résidents se situent dans un rayon relativement proche du Grand-Duché, la ville la plus fréquentée étant Bruxelles avec 1.432 étudiants. Pour ce qui est du domaine d’études, l’économie reste la matière de prédilection des étudiants. S’agissant du niveau d’études, 12.224 étudiants résidents étaient inscrits au premier cycle menant au «bachelor», 3.982 au deuxième cycle menant au «master» et 321 au troisième cycle menant au doctorat.

Marc Hansen a présenté ensuite les chiffres clés des formations menant au BTS (brevet de technicien supérieur). Dans les 24 formations de niveau BTS proposées au Luxembourg, on pouvait compter 762 inscriptions pour l’année 2016/2017.

En ce qui concerne l’Université du Luxembourg, 6.173 étudiants de 113 nationalités différentes étaient inscrits pour l’année académique 2016/2017, ce qui constitue un nombre d’inscriptions quasi inchangé en comparaison avec les trois dernières années académiques.