En Nuetsfoyer fir d'Wanteraktioun mat 200 Better gëtt gebaut an direkt niewendrun eng weider méi kleng Struktur fir Leit, déi an enger Noutsituatioun sinn.

Et wéilt ee sou Gebaier bauen, wa kee Besoin do ass, soten den Dënschdeg de Mëtteg d'Ministere Corinne Cahen a François Bausch. Si hunn net den 1. Steen gesat, mä dat 1. Holz-Element. Et ginn nämlech zwee Gebaier opgeriicht, wou vill Bichenholz benotzt gëtt. E Pilotprojet, fir ze testen, ob een an Zukunft verstäerkt ka sou bauen, dann och mat Lëtzebuerger Bichenholz.

Déi nächst Wanteraktioun wäert awer nach an der aler, temporärer Struktur um Findel sinn. Déi zwee nei Gebaier, déi um Territoire vun der Gemeng Sandweiler stinn, solle bis spéitstens den Hierscht d'nächst Joer fäerdeg sinn.

Wat soss am Joer, ausser d'Wanteraktioun, an dat Gebai kënnt, ass den Ament nach net gewosst. Et wéilt ee flexibel bleiwen. Käschtepunkt sinn 12 Milliounen Euro.

Hei am Land soll keen dobausse musse schlofen, wann et kal ass. Dofir gëtt et d'Wanteraktioun, am Prinzip vun Dezember bis Enn Mäerz, provisoresch um Findel.

Déi Wanteraktioun kritt elo e richtegt Doheem an enger neier Urgence-Struktur, déi den Ament um Findel/Sandweiler gebaut gëtt, direkt nieft de Centre de rétention.

200 Better op zwee Stäck sinn hei virgesinn. De leschte Wanter hunn an der Moyenne 120 Leit d'Nuecht vun der Wanteraktioun profitéiert. Et geet awer net nëmmen drëms de Leit e Bett ze ginn, sot en Dënschdeg bei der Presentatioun d'Familljeministesch Corinne Cahen, mä et wier och wichteg déi concernéiert Leit kennenzeléieren. Dës Leit sollen nämlech encadréiert ginn. Et géife nämlech vill Beispiller gi vu Leit, déi no der Wanteraktioun nees op d'Bee komm sinn.

AUDIO: D'Ministesch Corinne Cahen

Firwat dat Gebai de Rescht vum Joer genotzt gëtt, bleift nach ze klären. Direkt niewendrun entsteet och méi e klengt Gebai mat 36 Better fir Leit an enger Noutsituatioun. Wann z.B. Leit aus engem Kannerheem oder engem Altersheim dréngend a fir eng kuerz Zäit mussen enzwousch anescht ënnerkommen.

Bei deenen zwee Gebaier gëtt vill mat Holz geschafft. Et ass e Pilotprojet fir ze testen, ob een an Zukunft verstäerkt ka sou bauen, dann och mat Lëtzebuerger Bichenholz, sou den Infrastrukturminister François Bausch.

Déi zwee Gebaier solle spéitstens am Hierscht d'nächst Joer fäerdeg sinn a kaschten 12 Milliounen Euro.

© Freihöfer architectes

Offiziellt Schreiwes

François Bausch et Corinne Cahen assistent à la pose officielle des premiers éléments de bois de deux nouvelles structures d'hébergement d'urgence à Findel (11.09.2018)
Communiqué par: ministère du Développement durable et des Infrastructures / ministère de la Famille, de l'Intégration et à la Grande Région

En date du 11 septembre 2018, François Bausch, ministre du Développement durable et des Infrastructures, et Corinne Cahen, ministre de la Famille et de l'Intégration, ont assisté à la pose officielle des premiers éléments de bois de deux nouvelles structures d'hébergement d'urgence à Findel.

Le premier bâtiment a été conçu pour l'hébergement de nuit pour des sans-abris durant les mois d'hiver (Wanteraktioun, annuellement du 1er décembre au 31 mars) et pourra accueillir environ 200 personnes sur 2 étages. Afin que le bâtiment ne reste pas inoccupé pendant les mois de printemps et d'été, le ministère de la Famille, de l'Intégration et à la Grande Région le mettra à disposition d'autres ministères intéressés par un usage temporaire des locaux.

Depuis décembre 2012/2013, la Wanteraktioun a pu être hébergée dans l'ancien bâtiment IEE, propriété de lux-Airport. Comme le nombre de nuitées enregistrées a augmenté de 12% au fil des dernières années, les infrastructures actuelles ont atteint leurs limites. Il a donc fallu de nouveaux locaux, plus spacieux, plus durables et mieux adaptés à l'hébergement de nuit hivernal des personnes sans abri. La nouvelle structure rend possible une prise en charge plus adaptée et plus digne des personnes hébergées. Ainsi les dortoirs offriront davantage d'espace, les installations garantissent intimité et sécurité aux personnes et le réfectoire, beaucoup plus spacieux, deviendra plus convivial.

Par ailleurs, le nouveau bâtiment offre davantage de flexibilités dans la gestion et l'organisation journalière tant pour le personnel que par rapport à la prise en charge des personnes accueillies. «En effet, ces nouveaux locaux permettront un encadrement de qualité, plus important encore que la seule mise à disposition de lits», a indiqué Corinne Cahen.

Le deuxième bâtiment servira comme hébergement pour personnes en détresse. Il comprend en tout 18 chambres sur 2 étages pour un nombre de 36 personnes au total. Sont également prévus des locaux pour le personnel encadrant et des zones communes tels que cuisine, salle à manger et lieux de séjour.

«Le dossier a été désigné projet-pilote pour l'utilisation du bois de hêtre en tant que bois de construction. Ceci avec l'objectif d'acquérir les expériences nécessaires pour promouvoir ainsi l'utilisation du bois régional lors de constructions futures», a précisé François Bausch.

Le coût total du projet s'élève à 12 millions d'euros.