"Ant Financial" ass d'Mammenhaus vun Alipay, déi gréisste Plattform fir Mobil-Payementer a China.

Et war seng 10. Visite a China zanter hie Minister ass, sou de Pierre Gramegna (DP), deen e positive Bilan vun der Rees vu Méindeg bis elo zitt. Sou géing d’Gesellschaft „Ant Financial“ hiren europäesche Sëtz zu Lëtzebuerg implantéieren. Ant Financial ass d‘Mammenhaus vun Alipay, déi gréisst Plattform fir Mobil-Payementer a China.

Bei der Visite a China gouf et dann nach eng ganz Rëtsch Entrevuë mat chinesesche Banquieren, déi deels schonn zu Lëtzebuerg matmëschen, an et goufen eng Rei Accorden ënnerschriwwen: ënnert anerem tëscht Bank of China a Cargolux, ma awer och tëscht der Lëtzebuerger Bourse an der „China Central Depository and Clearing Company“, mat der Bourse vu Shanghai a mat der Bank of China.

Pressecommuniqué

Mission de Pierre Gramegna en Chine sous le signe de la finance soutenable et du renforcement des liens entre le Luxembourg et la Chine (09-13.09.2018)
Communiqué par: ministère des Finances

Pierre Gramegna, ministre des Finances, s'est rendu en Chine pour une mission financière, du 9 au 13 septembre 2018. Cette mission constitue la 10e visite du ministre en Chine depuis son entrée en fonction.

À Beijing, Pierre Gramegna a eu une réunion bilatérale avec son homologue chinois, Liu Kun. Ils ont notamment discuté de la situation macroéconomique et des risques liés à la récente montée du protectionnisme et des tensions au niveau tarifaire. Pierre Gramegna a souligné le haut degré d'ouverture de l'économie luxembourgeoise, ainsi que le soutien du pays pour l'initiative «belt and road», lancée par le gouvernement chinois. Il a fermement plaidé en faveur d'un renforcement du multilatéralisme et notamment de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), ainsi que d'une ouverture plus large du marché chinois.

Avec Yi Gang, gouverneur de la People's Bank of China (la banque centrale), le ministre a eu une réunion axée sur les tendances macroéconomiques, ainsi que sur la collaboration dans le développement de la finance soutenable et le sujet de la taxonomie des obligations vertes. Le ministre a plaidé pour l'adoption de standards globaux clairement définis, pour limiter les risques de «greenwashing», afin d'assurer la confiance des investisseurs dans les produits financiers correspondants. Sur ce point, les deux interlocuteurs ont convenu d'une collaboration plus poussée entre les autorités correspondantes des deux pays.

Pierre Gramegna a également rencontré les dirigeants de certains des principaux groupes financiers chinois présents au Luxembourg, dont notamment Zhu Linan, directeur exécutif et Liu Chuanzhi, fondateur et président de Legend Holdings, Wang Zuji, président de la China Construction Bank (CCB), Gu Shu, président de l'Industrial and Commercial Bank of China (ICBC) et Ren Deqi, président de la Bank of Communications (BoComm). Il a de même rencontré Wang Qunbin, CEO de Fosun International, ensemble avec Michael Bentlage, CEO de Hauck & Aufhäuser Privatbankiers, qui fait désormais partie du groupe Fosun. Le ministre a discuté avec ces hauts dirigeants de la stratégie de leurs groupes respectifs et en particulier de leurs entités luxembourgeoises.

Le ministre des Finances a par ailleurs eu un déjeuner de travail avec Jin Liqun, président, et Sir Danny Alexander, directeur de la Banque asiatique d'investissement pour les infrastructures (AIIB), dont l'assemblée générale se tiendra en 2019 pour la première fois en Europe, au Luxembourg. Cet évènement, qui remonte à une initiative du ministre Gramegna, sera une occasion unique pour promouvoir le Luxembourg comme centre financier de premier plan et acteur clé du rapprochement économique entre l'Asie et l'Europe.

Pierre Gramegna s'est également rendu à Hangzhou, pour une entrevue avec Eric Jing, président de Ant Financial, pour évoquer la stratégie de développement de la société au niveau international, ainsi que le rôle que le Luxembourg pourrait jouer dans ce contexte. Lors de cette réunion, Eric Jing a confirmé que Ant Financial, maison-mère de Alipay, la plus importante plateforme chinoise de paiement mobile, a choisi le Luxembourg comme hub européen, pour aider à connecter leurs clients chinois avec les commerçants établis dans l'Union européenne.

Dans le cadre de sa mission, le ministre des Finances a par ailleurs participé à deux séminaires, organisés par Luxembourg for Finance à l'attention des professionnels chinois de la Finance, à Beijing et Shanghai. Une délégation de plus d'une centaine de représentants de la place financière luxembourgeoise s'était rendue en Chine pour l'occasion. Dans ses discours introductifs, Pierre Gramegna a souligné l'engagement du Luxembourg et de l'Europe en faveur du multéralisme et du développement du commerce et des investissements internationaux. Il a mis en garde devant la montée du protectionnisme et des nationalismes, qui risquent à terme de menacer la paix dans le monde.

Enfin, la venue du ministre en Chine était l'occasion de la signature, en sa présence, d'accords entre Bank of China et Cargolux, la Bourse de Luxembourg et China Central Depository & Clearing Co. (CCDC), respectivement la Bourse de Luxembourg, la Bourse de Shanghai (SSE) et Bank of China, ainsi qu'entre la LHoFT et la société DeepBlue Technology, établie à Shanghai et active dans le domaine des paiements et de l'intelligence artificielle.

Pierre Gramegna, ministre des Finances, commente: «La présente mission a contribué tangiblement à renforcer encore les liens entre le Luxembourg et la Chine. Grâce à nos efforts au cours des dernières années, le nombre des banques chinoises établies à Luxembourg est passé de 3 en 2013 à 7 en 2018, employant aujourd'hui plus de 440 personnes. S'y ajoutent deux banques reprises par un actionnaire chinois, ainsi que 3 sociétés fintech d'origine chinoise, qui continuent à se développer favorablement. D'autres, dont Alipay, ont annoncé leur venue. Depuis 2014, 6 accords de collaboration ont pu être conclus par la Bourse de Luxembourg avec des partenaires chinois. Ainsi, la Bourse de Luxembourg est aujourd'hui reconnue comme un acteur de référence en Chine, notamment en matière de finance soutenable. Enfin, près d'un tiers de tous les fonds investis en Chine sont désormais domiciliés au Luxembourg et contribuent ainsi au rayonnement de notre place financière au niveau international. Ces résultats illustrent le succès de la stratégie de promotion et de développement de la place financière, mise en oeuvre au cours de l'actuelle période de législature, en particulier par rapport à la Chine.»