D'Direktesch vun der Adem Isabelle Schlesser huet bei der Presentatioun vum Rapport annuel vun zejoert vun engem gudde Joer geschwat.

AUDIO: Bilan Adem / Reportage Claudia Kollwelter

Iwwer 30.000 Demandeurs d'emploi hunn 2018 en Dossier beim Aarbechtsamt opgemaach. Dat ass eng Hausse vun 3,7% zum Joer virdrun. Déi Augmentatioun erkläert d'Direktesch sech engersäits duerch dat neit Gesetz vum Revis an anersäits duerch d'Diskussiounen, déi et op europäeschem Niveau iwwer d'Indemnisatioun vum Chômage vun de Frontaliere goufen. Am Mäerz vun dësem Joer war et e Plus vun 109% un Inscriptioune vu Frontaliere par Rapport zu zejoert. D'lescht Joer hu ronn 17.000 Leit, déi bei der Adem ageschriwwe sinn, eng Aarbecht hei am Land fonnt.

Den Aarbechtsmarché zejoert war ganz dynamesch - dat sot d'Direktesch vun der ADEM, Isabelle Schlesser en Dënschdeg de Moien bei der Presentatioun vum Joresrapport. Wat de Chômage betrëfft, sou géing dësen zanter 2015 kontinuéierlech erof goen hei am Land. Kuckt een dann den Detail vun de Charakteristiken vun deene Leit déi beim Aarbechtsamt ugemellt sinn, erkennt een, datt den Chômagetaux bei all de Kategorien iwwert déi läscht Jore gefall ass, wann och net ëmmer am nämmlechte Rhythmus.

D'Isabelle Schlesser: "Am stäerksten ass de Chômage 2018 erof gaangen fir déi Jonk ënner 30 Joer. Do hu mer eng Baisse vun 18% iwwert ee Joer gekuckt. Mee och souguer bei deene méi eeleren, d.h iwwer 45 Joer, do hu mer nach eng Baisse vun 9%. Och de Chômage de longe durée, déi Leit déi also méi wéi 1 Joer bei eis ageschriwwe sinn, do hu mer och Baissen vu bal 8%. A wa mer kucken déi Leit déi guer keng Aktivitéit haten, do hu mer iwwert e Joer gekuckt eng Baisse vun 10%."

AUDIO: D'Isabelle Schlesser iwwert de Rapport

Den Aarbechtsminister huet um Bord vun der Pressekonferenz en Dënschdeg och nach weider Detailer gin, zu der Affäre vum Detournement vu Fongen bei der ADEM. Do leeft jo eng juristesch Enquete géint een Employé, deem virgehait gëtt, Suen an d'eegen Täsch gestach ze hun.

De Parquet huet an deem Zesummenhang och eng Perquisitioun beim Informatikzenter vum Staat ugefrot an och intern beim Aarbechtsamt gëtt weider enquéteiert.

VIDEO: "Solidaritéitssteier erofsetzen, komplett falscht Zeechen"
Den Aarbechtsminister ass beim Rapport annuel vun der ADEM op dës Stéier agaangen.

Schreiwes vum Gouvernement

Conférence de presse annuelle de l'ADEM (14.05.2019)

Communiqué par: Agence pour le développement de l'emploi (ADEM)

Mardi, le 14 mai 2019, l'Agence pour le développement de l'emploi (ADEM) a présenté son rapport d'activités 2018.

L'année 2018 a été marquée par un marché de l'emploi dynamique en croissance de 3,8% sur un an. La décrue du chômage, entamée en 2015, s'est poursuivie en 2018. En moyenne, la baisse est de 5,7% sur un an.

«Plus de 30.000 demandeurs d'emploi ont ouvert un dossier à l'ADEM en 2018, ce qui constitue une hausse de 3,7% par rapport à l'année précédente», explique Isabelle Schlesser, directrice de l'ADEM. Cette augmentation du nombre d'inscriptions s'explique d'une part par la nouvelle législation sur le revenu d'inclusion sociale (Revis). Bien que celle-ci n'est entrée en vigueur qu'au 1er janvier 2019, de nombreuses personnes s'y sont préparées dès le dernier trimestre 2018 en s'inscrivant à l'ADEM. D'autre part, l'augmentation du nombre d'ouvertures de dossiers trouve son origine dans les discussions concernant la réforme du système européen d'indemnisation chômage des frontaliers. De plus en plus de non-résidents ont ainsi souhaité s'inscrire à l'ADEM pendant les derniers mois de 2018. Cette hausse d'inscription est toujours d'actualité et semble perdurer dans le temps. En effet, en mars 2019, on constate une augmentation de 109% par rapport à mars 2018.

Dans l'optique d'améliorer davantage la compréhension des statistiques, la nouvelle publication «Chiffres clés» est plus moderne et plus compacte. Outre la version papier, l'ADEM publie ses statistiques sur le portail de l'emploi (www.adem.lu) ainsi que sur la plateforme Open Data du gouvernement luxembourgeois. «La publication des données sur Internet permet d'effectuer une recherche interactive et de combiner certains indicateurs tels que l'âge, le niveau de formation, la durée d'inscription, etc. il lui est aussi possible de rechercher les statistiques sur les demandeurs d'emploi selon le lieu de résidence au niveau des cantons et des communes», a précisé Isabelle Schlesser.

Près de 17.000 personnes inscrites à l'ADEM ont retrouvé un emploi au Luxembourg en 2018, ce qui constitue une hausse de 2,2% par rapport à 2017.

Au cours de l'année 2018, l'ADEM a simplifié la procédure d'inscription pour les demandeurs d'emploi. Les personnes souhaitant ouvrir un dossier et ainsi bénéficier des services de l'ADEM, ne doivent en effet plus se rendre physiquement dans une des sept agences régionales. Il leur suffit dorénavant de téléphoner au Contact Center de l'ADEM ou de remplir un formulaire en ligne pour demander un rendez-vous d'inscription. Le Contact Center se charge alors de leur fixer un rendez-vous avec un conseiller. Le fait de fixer des rendez-vous pour finaliser l'inscription permet non seulement d'éviter aux candidats de devoir attendre leur tour dans les agences mais surtout d'assurer que les conseillers aient suffisamment de temps à consacrer aux nouveaux demandeurs d'emploi.

«En 2018, l'ADEM a continué à renforcer son offre de services en faveur des demandeurs d'emploi en axant ses priorités en particulier sur les catégories de personnes ayant plus de difficultés à retrouver un emploi», a souligné Gaby Wagner, directrice adjointe de l'ADEM. Il s'agit là par exemple des chômeurs de longue durée dont l'inscription à l'ADEM atteint les douze mois ou plus. Grâce aux «emplois d'insertion», plus de 170 chômeurs de longue durée ont ainsi pu être embauchés par un établissement public, une commune, un syndicat des communes, une association sans but lucratif, une fondation ou une société d'impact sociétal.

L'ADEM a également continué à développer ses relations avec les employeurs. Le «Partenariat pour l'emploi», initié dès 2015 avec l'Union des entreprises luxembourgeoises (UEL), a été reconduit en 2018 pour une durée de 3 ans. Les travaux ont porté cette année prioritairement sur l'identification de métiers offrant d'excellentes opportunités aux demandeurs d'emploi.

Dans ce contexte et dans l'optique d'atténuer le déséquilibre entre les offres d'emploi et les profils des demandeurs d'emploi, l'ADEM a étoffé son offre de formation et a ainsi permis à 4.300 demandeurs d'emploi de bénéficier d'une des nombreuses actions de formations proposées et couvrant des secteurs porteurs tels que la construction, les services administratifs ou l'informatique.

En 2018, l'ADEM a également été associée de manière étroite au programme pilote Luxembourg Digital Skills Bridge mené par le ministère du Travail, de l'Emploi et de l'Économie sociale et solidaire. L'objectif est d'anticiper les répercussions des évolutions technologiques sur l'emploi en proposant des formations sur mesure ainsi qu'un accompagnement individuel personnalisé aux salariés dont les postes sont transformés ou menacés. Plus de 300 salariés issus de dix entreprises ont d'ores et déjà pu bénéficier des actions mises en œuvre dans le cadre de ce programme innovant et reconnu au niveau européen.

Enfin, une nouvelle enquête réalisé début 2018 a montré que le niveau de satisfaction des employeurs concernant les services de l'ADEM a augmenté. Ainsi, ils sont 89% à déclarer vouloir refaire appel aux services de l'ADEM alors que le taux était de 84% lors de l'enquête menée en 2016. 97% des employeurs sont d'ailleurs d'avis que leur conseiller référent est à leur écoute tandis qu'ils sont 94% à être satisfaits de la qualité des informations reçues.

Pour conclure, Dan Kersch, ministre du Travail, de l'Emploi, de l'Économie sociale et solidaire, a tenu à féliciter toute l'équipe de l'ADEM de son engagement et de sa réussite et a rappelé «qu'au fil des dernières années, l'ADEM est devenue une agence publique dynamique et innovante. Les études de satisfaction et des prix, comme le Talent Management Award, confirment la qualité du service. Ces efforts devront être poursuivis de façon continue car l'environnement économique, le marché du travail et surtout la transformation des emplois exigent une adaptation constante.»