D’Steiererklärung an aner offiziell Demarchë méi einfach maachen, dat ass d’ Ziel vum neien Digitaliséierungsministère.

D’Betriber an d’ Bierger solle vun der Digitaliséierung profitéiere kënnen, de Kontakt mam Staat soll duerch dës Prozesser méi einfach gemaach ginn. Ganz an deem Sënn gouf e Méindeg zesumme mam zoustännegen delegéierte Minister Marc Hansen eng nei App lancéiert.

Dokumenter kann een awer ëmmer nach op de Gemenge respektive bei den zoustännege Ministère siche goen. Déi digital Manéier soll just eng Alternativ bidden. Vill Leit géinge sech mat informatiséierte Prozedure schwéier doen. Et wier dofir d’ Aarbecht vum Digitaliséierungsministère fir hinnen ze hëllefen, esou de Marc Hansen.

An Zukunft soll un esou Formatioune geschafft ginn. Weider Demarchë sollen digitaliséiert ginn, esou datt iergendwann alleguerten d’ Dokumenter als Pdf kënnen erofgelueden an ausgedréckt ginn, esou nach de Marc Hansen. Vun Haut un gëtt et dann och den Twitter Account vum Digitaliséierungsministère. Déi nei GouvCheck App kann ee sech och elo eroflueden.

Offiziellen Communiqué vum Digitaliséierungsministère

Lors d’une conférence de presse le 24 juin 2019, Marc Hansen, ministre délégué à la Digitalisation, a esquissé les axes principaux de l’action du nouveau ministère de la Digitalisation. Il a par ailleurs présenté de nouvelles fonctionnalités développées par le Centre des technologies de l’information de l’État (CTIE) sur la plateforme interactive MyGuichet.lu.

Le développement technologique et la diffusion de ces technologies au plus grand nombre croît à une vitesse inédite dans l’Histoire. La digitalisation et des termes tels que big data, cloud, réalité virtuelle, intelligence artificielle, Internet des objets ou blockchain font leur entrée dans le vocabulaire de tout un chacun. 

Le nouveau ministère de la Digitalisation, institué à la suite des élections législatives de 2018, cristallise la volonté du gouvernement de placer la transformation digitale au cœur de son action.

Le sujet est transversal et le gouvernement entend saisir les opportunités qui en découlent et faire face aux défis et enjeux qu’elle représente. Il s’agit d’accompagner et de promouvoir la digitalisation de la société, de faire avancer le développement technologique dans les domaines importants pour l’économie et de développer de nouvelles stratégies permettant au pays de réussir la transition vers l’ère digitale.

Vu l’importance du sujet pour tous les citoyens du Luxembourg, le ministre délégué à la Digitalisation tient à impliquer toutes les parties prenantes et les forces vives de la nation: c’est la raison pour laquelle Marc Hansen a demandé un débat de consultation à la Chambre des députés sur le sujet de la digitalisation. Ce débat aura lieu début juillet et sera l’occasion d’entendre les réflexions des députés au sujet de la transformation numérique du pays.

Marc Hansen a ensuite abordé un point précis des attributions du ministère: la création d’un Haut Comité à la transformation digitale composé de représentants des ministères, mais également de la société civile actifs ou ayant un intérêt précis dans le processus de la digitalisation du Luxembourg. Le comité est destiné à participer activement au développement d’actions et initiatives supportant les objectifs stipulées dans cette stratégie.

Comme l’a précisé Marc Hansen, une grande partie des activités du ministère de la Digitalisation a pour objectif principal de faciliter la vie des administrés, citoyens et entreprises. Il s’agit de mettre la technologie au service du citoyen et de bâtir la confiance dans les outils numériques.

Une des missions primordiales du ministère concerne notamment la simplification et la numérisation des processus administratifs. Dans l’accord gouvernemental 2018-2023, le gouvernement a déclaré vouloir mettre en place des procédures qui soient possibles d’être effectuées par Internet de leur début à leur fin et ce dans un environnement convivial et sûr.

Dans ce contexte, le ministère applique le principe du digital by default, essentiel à l'émergence d'une culture digitale, qui impose que toute nouvelle loi tienne compte et intègre sa mise en œuvre électronique dès la phase de conceptualisation. En outre, toutes les interactions et transactions entre les administrations, ainsi qu'entre les administrations et les citoyens et les entreprises, doivent pouvoir se faire électroniquement. Cependant, chaque administré qui le souhaite ou qui ne dispose pas des moyens nécessaires pour ce faire, continuera d’avoir la possibilité d’effectuer ses démarches sous format papier.

Un des défis majeurs du ministère concerne par ailleurs l’inclusion numérique, le processus qui vise à rendre le numérique accessible à chaque individu et à lui transmettre les compétences qui seront le levier de son inclusion, sociale et économique pour contrecarrer ainsi le clivage numérique qui pourrait diviser la société. Il s’agit de faire du numérique une chance pour tous.

Enfin, le gouvernement s’est engagé dans une voie de transparence envers l’administré en donnant notamment la possibilité aux citoyens et aux entreprises de bénéficier d’un suivi informatique de leurs démarches, pour les procédures où ce suivi apporte une plus-value manifeste.

Ces principes fondamentaux sur lesquels s’appuie la simplification administrative au Luxembourg que sont le digital by default, le once only et la transparence, tout en gardant à l’esprit l’inclusion numérique de tous les citoyens, sont à la base d’un certain nombre de nouvelles fonctionnalités proposées aux administrés sur la plateforme interactive pour la communication entre les citoyens et l’Etat, MyGuichet.lu.

  • L’app GouvCheck pour vérifier l’authenticité d’un document officiel de l’Etat ainsi que l’intégrité des éléments du document ;
  • L’implémentation de Digicash sur MyGuichet.lu ;
  • Le eTracking pour permettre aux citoyens et entreprises de suivre la progression de leur démarche ;
  • Un système de prise de rendez-vous auprès de l’Administration luxembourgeoise.

Le CTIE travaille constamment à l’amélioration et au développement des fonctionnalités des plateformes Guichet.lu et MyGuichet.lu. Parmi les produits en cours de réalisation, Marc Hansen a notamment relevé une application MyGuichet.lu qui doit répondre au critère central du ministère : faciliter la vie des administrés.