D'Petitiounskommissioun ass eng vun de beléifste bei den Deputéierten, sou d'Presidentin vun der Kommissioun Nancy Arendt bei der Presentatioun vum Bilan.

Zanter Oktober zejoert goufen et 180 Demandë fir ëffentlech Petitiounen, dovunner goufen der 130 vun der Kommissioun als recevabel erkläert.

D'Petitioun, déi am meeschte Succès hat, war déi fir eng Steierbaisse fir Celibatairen.

D'Nancy Arendt: Déi hat 6.800 Stëmme kritt, déi war wierklech vir. Deen Debat wäert am Hierscht sinn, ech hunn do scho Kontakt mam Här Gramegna geholl, fir ze kucken, op hien do en Datum disponibel hätt.

Als irrecevabel erkläert gouf ënnert anerem eng Petitioun, esou d'Nancy Arendt, an där behaapt gouf, datt d'Regierunge géife bezuelen, fir Gëfter aus de Fligeren iwwert d'Leit ze sprayen.

Déi lescht Petitioun, déi an der Chamber debattéiert gouf, war déi iwwert d’Klappjuegd, bei där decidéiert gouf, zouverlässeg Statistiken opzestellen an esouwuel Natur- an Ëmweltschutzorganisatioune wéi och d’Jeeër ze consultéieren.

Datt e Member vun der Piratepartei hei op der Säit vun de Petitionäre souz, wier net glécklech gewiescht, esou d’Presidentin vun der Kommissioun:

Mir soen awer, an den Här Goergen weess dat och, bei eis an der Kommissioun, datt mer dat wierklech probéieren, hien huet och gebieden, den Här Frères, de Piratelogo auszedoe während där Sitzung, mir probéiere wierklech dat partei-politesch neutral ze halen, virun allem vu menger Deputéierte-Säit aus. Ech kann net verhënneren, datt e Member aus enger Partei eng Kéier mat an eng Petitiounskommissioun mat invitéiert gëtt, dat ass net ze vermeiden.

D’Nancy Arendt huet drop opmierksam gemaach, datt et bei dësem Debat aus verschiddene Grënn schwiereg war, en Datum ze fannen, an et awer gutt wier, datt de Petitionär Ënnerstëtzung konnt dobäi hunn.

Hei dat offiziellt Schreiwes

Bilan des travaux de la Commission des Pétitions : 4 débats public, 180 demandes de pétition publique (dont 130 déclarées recevables) et 9 pétitions ordinaires (dont 8 déclarées recevables). Le Président de la Chambre des Députés Fernand Etgen et la Présidente de la Commission des Pétitions Nancy Arendt ont tiré le bilan des travaux de la Commission des Pétitions au cours de la session 2018-2019. Le prochain débat public est prévu pour l’automne. Il s’agit notamment de la pétition publique 1188 demandant une baisse d’impôts pour les célibataires.

Le Président de la Chambre Fernand Etgen a souligné que la pétition publique est un « excellent modèle de participation citoyenne » qui réduit la distance entre citoyens et politique. Selon la Présidente de la Commission des Pétitions, il s’agit d’« une bonne forme de la démocratie » étant donné que les citoyens ont un outil pour exprimer directement leurs doléances. Nancy Arendt a souligné qu’en moyenne 30 demandes de pétition publique sont soumises sur le site internet de la Chambre chaque mois. Ce rythme est croissant, a-t-elle encore constaté.

Ces huit derniers mois, la Commission des Pétitions s’est réunie onze fois pour analyser la recevabilité de pétitions publiques. Les thèmes principaux évoqués dans les pétitions publiques sont :

  • La mobilité (trafic, transport public, sécurité dans le transport public)
  • Les conditions de travail (jours de congé, le problème de la chaleur sur le lieu de travail)
  • Santé (reconnaissance de médicaments alternatifs, remboursement de la CNS, flexibilité de l’ouverture des centres sportifs)
  • Environnement et climat
  • Société et Famille (congés pour des raisons familiales, impôts)
Nancy Arendt s’est également réjoui du fait que les travaux en commission parlementaire ne sont pas marqués politiquement, mais que les 15 membres travaillent dans l’intérêt du citoyen. La Présidente de la Commission a également souligné que même si une pétition publique n’atteint pas le seuil de 4.500 signatures pour donner lieu à un débat public, les thématiques peuvent être une source d’inspiration pour les députés. Elle a également rappelé qu’une pétition publique n’ayant pas atteint le seuil peut être convertie en pétition ordinaire.La Commission des Pétitions peut alors notamment demander une prise de position au Ministre compétent ou encore entendre les pétitionnaires lors d’une de ses réunions.

Une évaluation des critères de recevabilité

A la rentrée parlementaire, les députés membres de la Commission des Pétitions entameront des réflexions concernant les critères de recevabilité d’une pétition. Le but est également de faire une évaluation du système, a expliqué Nancy Arendt aux membres de la presse