Schüler, déi e Freideg de Moien net an de Lyçée ginn, fir bei der #fridaysforfuture-Maniff matzemaachen, musse net en Non-excusé opgeschriwwe kréien.

E Freideg ass eng weider Maniff vun der Fridays for Future Beweegung. Et ass den Optakt vun enger Woch laange Protester, déi weltwäit organiséiert ginn.

Youth for Climate léisst en Donneschdeg den Owend elo wëssen, dass een am Kontext vun der Maniff eng Entrevue am Educatiounsministère hat.

Do kruten déi Jonk virgeschloen, dass d’Lycéesdirektiounen net méi gezwonge sinn, en Non-Excusé ze ginn, wann d’Schüler eng Excuse hunn, déi vun den Elteren ënnerschriwwen ass.

Op Nofro krute mir dat och vum Educatiounsministère confirméiert. Vun do ass et d’Präzisioun dass ee mat Youth for Climate een aneren Organisateur vun der Demonstratioun huet a vun deene Jonke war et d’Ausso, dass een d’Maniff vun e Freiden net als „ Acte de déobeissance civile“ géif gesinn, anescht also wéi déi Jonk vu "Friday fir Future".

De Ministère ënnersträicht an engems, dass d’Decisioun an d’Responsabilitéit bei den Eltere läit, wann déi eng Excuse ënnerschreiwen.

Youth for Climate Lëtzebuerg hat sech op Facebook entsat gewisen, well kuerz virdrun jo nach matgedeelt gouf, dass d'Lycéën sollen e Non-excusé opzeschreiwen. De Ministère géif probéieren, déi Jonk anzeschüchteren, hat et do geheescht. En Non-excusé wier awer iwwerhaapt näischt, am Verglach zu deem, wat ass, wann elo net géif reagéiert ginn op de Klimawandel, heescht et an engem Statement op Facebook.

De Sven Clement vun de Pirate schreift Excusen

Ween bei der Maniff e Freideg wëll matmaachen, keng Excuse vu sengen Eltere kritt a net wëll riskéieren, e Non-excusé opgeschriwwen ze kréien, dee kann sech beim Sven Clement vun de Piraten, wéi hie selwer schreift, mellen.

Iwwert e Link kréien déijéineg dann eng Excuse geschriwwen.

Dat offiziellt Schreiwes:

Précisions quant à la participation des élèves à la manifestation « Youth Strike for Climate » le 20 septembre
Communiqué par: ministère de l'Éducation nationale, de l'Enfance et de la Jeunesse

Le 19 septembre 2019, le ministère a rencontré des représentants de Youth for Climate Luxembourg pour discuter des modalités d'absence des cours lors des deux manifestations prévues respectivement les 20 et 27 septembre.

Lors de cet échange les organisateurs ont affirmé ne pas considérer les manifestations du 20 et 27 septembre comme des actes de désobéissance civile, contrairement à la position qu'avaient affichée les organisateurs de la manifestation du 24 mai.

La seule possibilité légale de déroger à l'obligation d'assister aux cours étant celle d'une demande de dispense motivée formulée par les parents, le ministère et les organisateurs se sont mis d'accord que sur présentation de l'accord écrit des parents (les élèves majeurs peuvent introduire une demande écrite par leurs soins) les absences des élèves désirant participer à la manifestation seront excusées et inscrites comme telles au livre de classe.

Il n'y donc pas de libération générale des cours. Toutes les absences non autorisées seront inscrites à la rubrique des absences non excusées.

Gewerkschaft solidaresch mat de Schüler

D'Enseignantsgewerkschaft SEW weist sech um Donneschdeg de Mueren an engem Communiqué solidaresch mat de Schüler, déi wëlle manifestéieren a mécht den Appell un d'Léierpersonal, si net ze bestrofen.

Le SEW/OGBL se montre solidaire des lycéens dans leur lutte en faveur du climat et demande aux enseignants de ne pas sanctionner les participants. Conscients, et des conséquences désastreuses du changement climatique pour les générations futures, et du manque d’action des gouvernements passés et présents, les élèves des lycées luxembourgeois organiseront les 20 et 27 septembre 2019 de nouvelles manifestations en faveur du climat.

Le ministre Meisch vient de donner ordre aux directions des lycées de faire sanctionner tout élève participant pendant ses heures de cours à ces manifestations, et ce par des absences non-excusées sur leur bulletin d’études.

En cette période cruciale pour notre planète, le syndicat Education et Sciences (SEW) de l’OGBL ne peut que soutenir les élèves à prendre leur courage à deux mains, à accepter le risque de sanction et à manifester leur mécontentement en participant massivement à cette action.

Un tel acte de désobéissance civile ne doit pas faire peur aux jeunes. Tout au contraire. Par cette action, ils prouvent leur volonté à œuvrer pour l'intérêt général, à éveiller la conscience des autres citoyens, à susciter un débat, et ce, au prix de graves risques personnels.

Conscient de l’importance et de l’urgence à agir activement au sauvetage de notre planète, le SEW/OGBL appelle tous les enseignants à soutenir ouvertement les élèves dans leur lutte pour un avenir meilleur et à ne pas empêcher celles et ceux qui, poussés par des motivations nobles et sincères, entravent certaines de nos règles habituellement sanctionnables.

Le SEW/OGBL appelle tous les enseignants à exprimer leur mécontentement à l’égard de la décision prise par le ministre Meisch de faire sanctionner les élèves et étudiants qui ont le courage de se battre pour leur avenir.

Laissons nos élèves et étudiants participer librement aux manifestations des 20 et 27 septembre prochains. Plutôt que des sanctions, ils méritent notre respect. 

Communiqué par le syndicat Education et Sciences (SEW) de l’OGBL
le 19 septembre 2019